Abidjan : l’Internet Society lance la 8e édition du Forum africain sur le peering et l’interconnexion (AfPIF)

0
944
Bilé Diéméléou, directeur général de l'Autorité de régulation des télécommunications/Tic de Côte d'Ivoire (Artci)

180 délégués sont réunis dans la capitale économique ivoirienne à l’initiative de l’Internet Society pour partager leurs expériences en termes de connexion à Internet en Afrique.

(CIO Mag) – L’Internet Society (ISOC), organisation à but non lucratif destinée à assurer le développement, l’évolution et l’utilisation libres d’Internet, a lancé mardi à Abidjan, le 8e Forum africain sur le peering et l’interconnexion (AfPIF). Du 22 au 24 août, la capitale économique de Côte d’Ivoire abrite cette conférence qui vise à étendre l’infrastructure et les services Internet en Afrique. Durant trois jours, fournisseurs d’infrastructures, fournisseurs d’accès à Internet (FAI), Points d’interconnexion Internet (IXP), fournisseurs et producteurs de contenu, opérateurs de centres de données, décideurs et régulateurs, réunis à Abidjan travailleront à la promotion d’un écosystème Internet florissant. Un écosystème qui offre des opportunités d’interconnexion, de peering et d’échange au nombre important d’Africains désireux de se connecter tous les jours.

Atteindre 80 % de trafic Internet

Dawit Bekele, le Directeur de l’antenne régionale pour l’Afrique de l’Internet Society, attend beaucoup des séances du forum d’Abidjan. Selon lui, elles permettront aux parties prenantes de nouer des contacts et d’offrir des opportunités. « Nous croyons qu’elles pourront changer la manière dont Internet affecte l’activité économique en Afrique. Les séances que nous préparons permettront aux participants de discuter de la meilleure manière de saisir ces opportunités pour une Afrique mieux connectée. L’écosystème Internet florissant est la fondation qui permettra d’atteindre 80 % de trafic Internet accessible localement et 20 % de trafic international d’ici l’année 2020 », a déclaré Dawit Bekele dans un communiqué transmis à notre Rédaction.

Améliorer l’accès, la connectivité et l’utilisation d’Internet

Hôte de l’AfPIF 2017, l’Autorité de Régulation des Télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI) se dit heureux, par la voix de son Directeur général, d’accueillir les 180 délégués qui partageront leurs expériences en termes de connexion à Internet en Afrique. « Je note avec grand plaisir que ce forum cherchera à offrir des solutions que les gouvernements et les sociétés de télécommunications pourront adopter pour aider les pays africains à améliorer l’accès, la connectivité et l’utilisation d’Internet », a déclaré M. Diéméléou.

Peering Internet

Il est bon de souligner que le peering Internet est une relation commerciale entre fournisseurs d’accès internet qui s’accordent pour favoriser un accès gratuit ou moins onéreux à leurs consommateurs réciproques. Sur le continent, le taux de pénétration d’Internet, en forte croissance, est estimé à 28,3 %. Selon GSMA, 725 millions d’Africains devraient accéder à une connexion mobile d’ici 2020.

Anselme AKEKO
anselme.akeko@cio-mag.com
Info : OPA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here