Algérie : le marché postal génère un revenu global de 1,35 Mds de dinar

Dans un communiqué rendu à la presse par l’Autorité des postes et télécommunications (ARPT), le marché postal algérien soumis au régime de l’autorisation a réalisé un revenu global de 1,35 milliard de dinars en 2014, en hausse de 2%.

 

(Cio Mag) – DHL international Algérie, UPS Algérie, Falcon Express Algérie (Exploitant la marque Fedex), Alliance Globale Express Messagerie « Agem » (Détenteur d’une licence de marque de l’intégrateur international TNT, Hollande) et la société Aramex Algérie (Dubaï). Le revenu global du trafic international des six opérateurs du courrier accéléré détenteurs d’autorisations pour exercer dans le marché postal algérien s’est établi à 1,35 milliard de Da en 2014 contre 1,32 milliard en 2013 soit une hausse de 2%, indique l’Arpt.

Les recettes à l’export ont reculé pour atteindre 812 millions Da en 2014 contre 820 millions Da une année auparavant, alors que les revenus à l’import ont grimpé à 535 millions contre 504 millions de Da en 2013, ajoute la même source. Les opérateurs du courrier accéléré international qui activent actuellement sont au nombre de six. Il s’agit d’EMS champion post (filiale 100% Algérie poste). Pour ce qui est des parts de marché en termes de revenus, l’opérateur DHL reste en tête avec la plus importante part avec 85%, contre 6% pour Agem, 4% pour EMS et Falcon chacun et 2% pour UPS.

Rappelons que ces opérateurs sont soumis au régime de l’autorisation, qui stipule que l’autorisation est délivrée à toute personne physique ou morale s’engageant à respecter les conditions dans lesquelles les services soumis au régime de l’autorisation peuvent être établis, exploités et/ou fournis, et fixées par l’Autorité de régulation. En revanche, le marché du courrier accéléré international est dans une « situation de concurrence totale et n’est soumis à aucune limite de poids. Pour ce qui est du régime de la simple déclaration, la loi précise que tout opérateur désirant exploiter un service relevant du régime de la simple déclaration est tenu de déposer, auprès de l’Autorité de régulation, une déclaration d’intention d’exploitation commerciale de ce service moyennant le paiement des frais afférents. Enfin, le segment du marché postal relevant du régime de la simple déclaration a connu l’entrée de douze nouveaux opérateurs en 2011.

 

Youcef  MAALLEMIAlger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *