Algérie : Mobilis envisage d’investir à l’étranger

0
1793
M. Saad Damma, pdg de Mobilis

L’opérateur public de téléphonie mobile, Mobilis, a l’ambition d’investir à l’étranger, d’autant qu’il possède les capacités financières, techniques, voire même managériales pour réussir ses projets d’investissement.

Selon le président directeur général de Mobilis, Saad Damma, lors d’une interview accordée à l’APS, il a révélé, que, « l’existence de dossiers qui avancent par rapport à cela et Mobilis a cette ambition, car il a les capacités techniques, managériales et de maîtrise pour travailler dans ce sens. Nous avons aussi les moyens financiers propres pour investir dans des pays » D’après  le patron de l’opérateur public Mobilis «la décision d’investir à l’étranger revient au propriétaire (Algérie Télécom), mais pas au gestionnaire». Cela sans oublier que la loi sur la monnaie et le crédit interdit à tout opérateur algérien un transfert de devises pour investir à l’étranger, sauf s’il y aura prochainement un amendement de ladite loi. S’agissant de la 3G, il a affirmé que, d’ici 2017, Mobilis sera le « premier et seul opérateur qui pourra offrir la 3G sur l’ensemble du territoire national», soulignant que son entreprise est en train de préparer l’ouverture de la 3G dans 16 nouvelles wilayas, pour atteindre en décembre prochain 37 wilayas. Pour ce qui est de la téléphonie mobile de quatrième génération annoncée à plusieurs reprises par les pouvoirs publics, il a indiqué que Mobilis est en train de préparer « sérieusement » cette nouvelle technologie. « Nos équipements 3G peuvent évoluer rapidement vers la 4G », a-t-il dit, affirmant qu’une fois les pouvoirs publics décident le lancement effectif de la 4G, Mobilis « sera en mesure d’être à temps pour son déploiement», a-t-il ajouté.

 

Un chiffre d’affaires de 64 milliards DA depuis janvier 2014

Avec un chiffre d’affaires de 64 milliards de dinars depuis janvier 2014, Moblis a réalisé une croissance de plus de 22%, par rapport à la même période de 2013, a expliqué M. Saad Damma, Pdg de Mobilis. Il a noté une progression continue du chiffre d’affaires de Mobilis depuis 2012, qui était de 10,4%, puis a augmenté de 27% en 2013. «C’est assez important comme résultats, car Mobilis est en train de créer de la richesse malgré un effort d’investissement soutenu»,  a-t-il estimé. Selon le même responsable, « le marché algérien de la téléphonie mobile n’est pas encore saturé ».  Il a affirmé que ce marché est de «forte rentabilité et un enjeu économique dont le chiffre d’affaires annuel avoisine les 5 milliards de dollars». Il a fait savoir que «l’investissement initial de la 3G concernant Mobilis tourne autour de 30 millions de dollars par wilaya». M. Damma a relevé un «engouement» de la population, notamment les jeunes, pour la 3G, avec des milliers de clients qui sont enregistrés chaque jour chez Mobilis, estimant qu’«il est encore trop tôt pour faire un bilan du marché de la 3G en Algérie». M. Damma n’a pas manqué, à cette occasion, de dénoncer la persistance de pratiques anti-commerciales et de violations de la loi constatées sur le marché de la 3G (où sont présents deux autres opérateurs en l’occurrence Ooredoo et Djezzy), exhortant l’Arpt à mettre un terme à cette situation. M. Damma a, en outre, fait savoir que Mobilis travaille en permanence sur son image de marque et veille constamment à offrir le meilleur à ses clients. «Pour atteindre cet objectif, nous avons réalisé 163 agences commerciales propres à Mobilis, dont certaines ont été ouvertes dans des zones isolées ou reculées», a-t-il précisé, ajoutant que l’opérateur possède aussi un réseau de distribution et vente agréé atteignant les 111 500 points.  Il a affirmé que Mobilis, qui compte actuellement plus de 5 000 employés. Reste a signaler,  Mobilis avait enregistré en 2013 une évolution de 17,21% du nombre de clients pour un total de 12 451 373 abonnés, contre 10 622 884 en 2012, selon le même rapport de l’ARPT.

Youcef MAALLEMI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here