Afrique : le point d’interconnexion internet (IXP) Angonix, basé en Angola, est à présent l’un des trois premiers

0
306

(Cio-Mag) – Avec un pic de trafic à 10,8 Go/s, Angonix est devenu le troisième plus grand IXP en Afrique. C’est ce qui ressort du communiqué rendu public par Angola câble, à travers APO. Le point d’interconnexion basé à Luanda fait ainsi de l’Angola un hub régional de technologie sur le continent et en Afrique subsaharienne.

Angonix n’aura besoin que deux ans pour faire de l’Angola une référence et un pôle de technologie en Afrique. Avec ses 17 membres (institutions financières, sociétés de câble et de satellite, ISP, opérateurs de téléphonie mobile…), Angonix permet d’interconnecter des réseaux mondiaux et locaux. Des fournisseurs comme les ISP et les réseaux de diffusion du contenu (CDN) peuvent donc s’interconnecter directement par Angonix pour échanger du trafic Internet.

Darwin Costa, gestionnaire de projet chez Angonix

Selon Darwin Costa, gestionnaire de projet chez Angomix, l’IXP Angomix unique, c’est qu’il fournit :« un point d’accès physique par lequel les principaux réseaux peuvent se connecter et échanger le trafic avec leur propres Numéros de système autonome (ASN). En tant qu’IXP neutre, Angonix permet au contenu d’être localisé à des coûts de livraison par octets. Fortement réduits et offre une meilleure efficacité de routage. Ses offres commerciales comprennent des ports d’appairage Ethernet d’ 1Go et d’Ethernet de 10 Go, avec des vitesses de 1000 Mbps et 10.000 Mbps respectivement ».
Les services de l’IXP Angomix permettent d’améliorer l’accès d’Internet en Afrique. Fier de ce constat, M. Costa ajoute : « avec une suite d’atouts stratégiques de communication sur le continent, Angola Câble deviendra le seul porteur capable de relier directement les réseaux des Amériques et de l’Europe à la troisième plus grande plateforme de l’Afrique : Angonix. Les services d’appairage à distance seront bientôt lancés par lesquels Angonix sera disponible sur d’autres marchés. »

En deux ans, les prévisions les plus optimistes ont été même dépassées. « Notre croissance est une indication que le continent est fin prêt pour la croissance digitale », explique Darwin Costa dans le communiqué rendu public. Angonix est géré par Angola Câble et devient ainsi le pont entre le continent africain et le reste du monde. Ce qui est aussi possible avec l’expérience d’Angola Câble, société de télécommunications multinationale fondée en 2009 et, opérant sur le marché de gros et qui a comme activité principale la commercialisation des capacités en circuits internationaux pour la voix et les données par l’intermédiaire de systèmes de câbles sous-marins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here