Ariane Akeret, la clé de voûte des non-bancarisés

  • Par CIO MAG
  • 9 juin 2022
  • 0
  • 622 Vues

L’entrepreneuriat s’est imposé à elle comme une vocation. Ariane Akeret a troqué les tribunaux contre une vie trépidante de chef d’entreprise. Son but ultime ? Aider les retraités non-bancarisés à recevoir plus facilement leurs pensions.

Ariane Akeret est à l’origine de CaPay, une plateforme B2B spécialisée dans le paiement, via Mobile Money, de la masse salariale, des pensions et des bourses. « J’ai créé CaPay pour répondre aux appels des habitants des villes isolées, qui doivent parcourir de longues distances pour percevoir leur pension ». A commencer par ses grands-parents retraités, dont la situation l’a affectée.

Lors de ses voyages en Afrique de l’Ouest, l’entrepreneure a découvert que l’utilisation du Mobile Money était très répandue. Elle s’en est inspirée pour développer la plateforme. Elle n’en était encore qu’au stade de l’idée lorsqu’elle a remporté un appel à projets, qui lui a permis de bénéficier d’un stage de maturation à la Société d’incubation numérique du Gabon. Elle a donc délaissé son activité de vente de crédits de communication, laquelle avait été créée avant de concrétiser le rêve de sa vie : passer le concours de l’Ecole de la magistrature. C’est ce qui l’a du reste conduit à valider un Master en Droit, en 2017, à l’Université Omar Bongo.

Au début de sa reconversion, Ariane Akeret a dû relever de nombreux défis. Le plus important a consisté à obtenir l’accès aux API des opérateurs mobiles. Aujourd’hui, elle s’efforce de faire adopter sa solution aux entreprises. Et ambitionne également de desservir les neuf provinces du Gabon, dont six sont faiblement bancarisées. Plus tard, elle souhaiterait étendre sa solution à l’Afrique centrale.  

En parallèle, Ariane Akeret entend mettre en place un programme pour promouvoir la technologie auprès des jeunes filles. « Plus tôt elles y seront exposées, mieux ce sera », assure celle dont le projet a été motivé par son rôle de maman.

Junie Maffock