Au Bénin, l’innovation digitale contre le Covid-19

0
3002

(Cio Mag) – Avec vingt-six cas confirmés, vingt sous traitement, cinq guéris et un mort, le Bénin, à travers des initiatives privées ou d’obédience publique mène la lutte contre le Coronavirus. Elle se focalise sur la sensibilisation des citoyens, la mise à disposition des moyens d’autodiagnostic, la formation et la lutte contre les Infox.

Alors que la propagation du Covid-19 prend de l’ampleur, la riposte ne doit plus se faire attendre. Dans le but de trouver une réponse rapide et durable, les acteurs de l’écosystème de l’innovation au Bénin dont les start-ups, les grands groupes, les acteurs scientifiques, etc. se retrouvent au sein de la Taskforce Innov Covid-19 Bénin. Sous le leadership de l’Agence de développement de Sèmè City, ils veulent s’appuyer sur l’intelligence collective pour trouver des solutions innovantes adaptées aux environnements sociaux, économiques, scientifiques et culturels.

Cette Taskforce travaillera d’arrache-pied à trouver des solutions innovantes pour informer les populations et le corps médical ; et à identifier les solutions technologiques ou non qui permettront de contrôler l’évolution du virus. Bien que cette crise sanitaire vienne bouleverser les habitudes, la Taskforce va œuvrer à faciliter la réalisation des gestes barrières et à détecter des solutions pour rendre aisé le diagnostic. Elle travaillera également dans le sens du financement des solutions innovantes de collaboration pour générer de nouveaux partenariats.

Volet e-santé

Au sein de Sèmè City, Epitech-Bénin est l’un des principaux opérateurs et dont la formation permet de transformer la passion pour l’informatique en une expertise qui débouche sur des emplois à fort potentiel. En réponse à cette crise, l’un de ses étudiants, Jordan Vitou, a développé un outil digital d’autocontrôle du Covid-19. Accessible à tous les citoyens, cette innovation vise à éviter la saturation des numéros verts mis à disposition dans le cadre de cette crise. Mieux, elle va désengorger les hôpitaux et faire gagner du temps dans la prise en charge des malades du Coronavirus.

Même s’il œuvre pour la même finalité, le Réseau d’échange entre médecins d’Afrique (REMA Medical Technologies) met l’accent sur la collaboration médicale à distance basée sur le potentiel des technologies numériques. Cette plateforme béninoise de e-santé qui se veut la première communauté médicale d’Afrique, met gratuitement son outil de communication médicale au service des ministères de la santé en Afrique. En effet, le REMA, c’est cinq mille médecins vérifiés présents dans plus de vingt pays d’Afrique. Une démarche de mutualisation des efforts pour la lutte contre la pandémie du Covid-19 nécessaire pour vaincre le mal.

La contribution de Open SI

Sur la trajectoire du e-santé, goMediCAL, service de gestion de la relation patients-médecins, se positionne comme l’une des alternatives. Il permet la prise de rendez-vous chez un médecin suivant l’agenda du spécialiste de santé et l’accès au dossier médical du patient. Face au Covid-19, goMediCAL procède à la sensibilisation des différentes couches sociales sur ses canaux digitaux. Ses équipes ont procédé à la distribution de maques et de gels hydroalcoliques à 500 conducteurs de taxi-motos, estimés à près de 150 mille dans la seule ville de Cotonou, capitale économique du Bénin.

GoMediCAL est l’initiative de Open SI, une entreprise qui accompagne les sociétés dans leur transformation digitale. Elle a aussi mis au point KkiaPay, un agrégateur de solutions de paiement. Il permet aux entreprises de recevoir des paiements par mobile money, carte de crédit et compte bancaire en toute sécurité. Une innovation qui facilitera les transactions au cours de cette pandémie, avec pour avantage de pouvoir récupérer ses avoirs à tout moment. KkiaPay se prépare à lancer une cagnotte en ligne.

« Stopper l’avancée du Coronavirus »

« Nous sommes un laboratoire d’innovation et ne rien faire est hors de question. Toutes nos start-ups, notre business unit et les autres membres de notre communauté ont travaillé depuis l’annonce du premier cas officiel à trouver une solution afin de stopper l’avancée du Coronavirus en Afrique », annonçait dans un communiqué en date du 27 mars, Senam Beheton, CEO du hub d’innovation Etrilabs. Ainsi, il a fait lancer une plateforme web et mobile qui renseigne sur l’évolution de la pandémie au Bénin. Elle aborde également les initiatives mises en place dans les pays africains pour venir à bout du Covid-19 et démonte les fakenews.

Sewema est l’une des start-ups accompagnée par EtriLabs. Elle propose des formations en ligne aux entrepreneurs, salariés ou autres porteurs de projets pour leur permettre de créer des entreprises à forte croissance. Ceci, suite à l’acquisition des compétences et expériences pouvant développer un business prospère. Proposant des cours gratuits ou des parcours complets durant la période de la crise sanitaire, Sewema se veut la réponse à la fermeture des écoles. Elle est accessible avec ou sans connexion internet et va renforcer les capacités des personnes intéressées à s’apprêter à affronter les défis du marché de l’emploi dès l’après-Covid-19.

Michaël Tchokpodo, Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here