Au Togo, l’ARCEP incite les opérateurs à pratiquer des prix plus abordables

Le régulateur togolais ne cache pas ses objectifs : amener les opérateurs télécoms et fournisseurs d’accès internet à pratiquer les prix les plus justes et à fournir des services de qualités. En comparant régulièrement les offres des opérateurs entre eux et avec le marché régional, l’ARCEP-Togo veut les pousser à une concurrence saine au profit des consommateurs. Le dernier exercice dont les résultats viennent d’être publiés révèle que Moov Africa Togo est désormais l’opérateur le moins cher du pays.

(Cio mag) – La dernière analyse comparative des tarifs remonte au 1er juin 2022. Rendu public ce 7 juin, l’étude montre que Moov Africa Togo devient le telcos le moins cher au Togo. Que ce soient sur les forfaits mixtes, voix ou data, Moov propose les prix les moins chers du marché togolais, conclu l’étude du régulateur.

Sur le segment data, l’opérateur devient jusqu’à 6 fois moins chère que la concurrence, dans toutes les gammes, observe-t-on de l’étude de l’ARCEP. Cette dernière compare les nouveaux prix de Moov Africa Togo aux anciens, après une série de refonte depuis le 22 mai 2022. Au Total, l’opérateur propose onze (11) offres avec soit l’augmentation de volume des mégaoctets, soit de la durée de validité.

Tableau extrait de l’étude de l’ARCEP-TOGO

Sur l’ensemble des offres de Moov, l’ARCEP note une baisse globale de 57% des prix. Les offres en entrée de gamme qui correspondent à des offres de moins de 500F CFA ont connu une baisse de 40% de leur prix. Dans la gamme moyenne (entre 501 et 5000), les prix ont baissé de 62,2%, puis de  71,7% en haut de gamme (pour les offres de plus de 5000F CFA).

Une tendance tarifaire à la baisse

L’ARCEP-Togo qualifie de « dynamique positive » cette tendance à la baisse des tarifs. Dans les rangs des telcos et FAI ces dernières semaines, l’on note une course à la refonte des offres et des prix. CanalBox s’est fait illustré il y a quelques jours par une augmentation des volumes de ses offres, devant ainsi le meilleur sur le marché de la fibre à domicile.

Lire aussi : FTTH : CanalBox démocratise davantage Internet haut débit au Togo

Lors d’une rencontre avec la Presse le 18 mai 2022, le régulateur est revenu sur sa vision de la régulation qui consiste à s’appuyer sur la donnée pour une meilleure vue sur le marché des communications électroniques. Il s’agit pour l’ARCEP-Togo de produire des informations nécessaires aux consommateurs dans leur prise de décision. De même, les opérateurs disposeront de baromètres fiables pour évaluer leurs offres et répondre au mieux aux attentes des consommateurs. Fin mai, l’autorité de régulation des communications électroniques et des Postes a lancé un appel à participation des consommateurs pour évaluer la qualité de service des opérateurs.

Outre la baisse des prix, l’ARCEP-Togo insiste sur la qualité qui passe par des investissements soutenus. Le but final est de « faire du Togo le pays où les communications électroniques sont les plus abordables surtout pour les consommateurs à faible pouvoir d’achat, et ce, pour mieux accompagner la vision du gouvernement relative à l’inclusion numérique », souligne le régulateur. Pour l’heure, le pays reste parmi les plus chers pour les offres data mobiles en entrée de gamme dans la sous-région, rappelle l’ARCEP-Togo.

Lire aussi : Togo : les communications voix et Data sont parmi les plus chères de l’UEMOA

Souleyman Tobias

Journaliste multimédia. L’Opendata, la transformation digitale et la cybersécurité retiennent particulièrement mon attention. Je suis correspondant de Cio mag au Togo.

View All Posts