Bénin : « Des progrès significatifs enregistrés en matière de transformation numérique dans le contexte de la Covid-19 »

Aurelie Adam Soulé Zoumarou, Ministre du numérique et de la digitalisation

Ce lundi 17 mai, le Bénin commémore, à l’instar des autres pays de l’Union internationale des télécommunications (UIT), la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information. Elle porte sur le thème : « Accélérer la transformation numérique en ces temps difficiles ». Une exhortation que le Bénin a anticipée en construisant un écosystème numérique en phase avec ses ambitions.

(Cio mag) – Aux temps forts de la crise sanitaire qui a changé le mode de vie des personnes et le fonctionnement des entreprises et des institutions, il était devenu vital de s’adapter pour continuer à exister. Les entreprises et les Etats ont très tôt adopté des solutions Tic pour parer au plus pressé. Applications, plateformes numériques, e-services, etc. : l’instinct de survie a engendré une flopée d’innovations dans les secteurs de la santé, l’éducation, et au profit des administrations et des institutions.

Au Bénin, « ce sont les nouvelles infrastructures numériques, les réformes et le cadre institutionnel mis en place dans le cadre du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG 2016-2021), qui ont permis à toutes les composantes de notre société de développer des alternatives numériques, face à la Covid-19, affirme la Ministre du numérique et de la digitalisation Aurelie Adam Soulé Zoumarou. De même, depuis la détection des premiers cas de Coronavirus sur le territoire national, le Gouvernement a accéléré le rythme de déploiement de solutions numériques pour faciliter la vie aux citoyens et pour réduire les impacts de la crise sanitaire sur les entreprises et les institutions. »

La résilience via le numérique

Depuis 2016, le Bénin est entré dans une nouvelle dynamique : celle de la transformation du pays en une plateforme numérique de l’Afrique de l’Ouest pour l’accélération de la croissance et l’inclusion sociale. Cette volonté politique a été, entre autres, à l’origine de la mise en place du Portail national des services publics. Une plateforme disposant de 560 eServices, avec plus de 72 eServices transactionnels et 10 e-services entièrement dématérialisés, de la demande à la délivrance en passant par le paiement en ligne.

Pour éviter les risques de contamination liés à la pandémie, dès 2020, la plateforme « e-learning » a été lancée à l’Université d’Abomey-Calavi, la plus grande université publique du Bénin. Grâce à cet outil, les étudiants ont pu poursuivre les cours, mais cette fois-ci à distance. Le secteur éducatif a enregistré dans la même période la plateforme « eresultats.bj » pour la publication des résultats des examens et concours nationaux. De même que « apresmonbac.bj », la plateforme d’orientation des nouveaux bacheliers et « monentreprise.bj » dédiée à la création d’entreprise en ligne.

En célébrant la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information, la Ministre du numérique et de la digitalisation rassure de ce que « l’ensemble des secteurs d’activités de notre pays ont su tirer profit des technologies et applications numériques pour faire face à la crise sanitaire. » Pour rappel, la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information a été consacrée suite à la signature de la première Convention télégraphique internationale et la naissance de l’UIT.

Michaël Tchokpodo, Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here