Bénin : la ministre Aurélie Adam Soulé à l’écoute des startups du numérique

0
1194
La ministre de l’Economie numérique du Bénin, Aurélie Adam Soule Zoumarou, a échangé mercredi 14 mars 2018 avec les startups participantes à l’hackathon IT Forum Bénin.

(CIO Mag) – Au Bénin, l’attention des pouvoirs publics au secteur du numérique ne fait plus de doute. Le crédo, joindre la parole à l’acte en descendant sur le terrain. La ministre de l’Economie numérique du Bénin, Aurélie Adam Soule Zoumarou a échangé mercredi avec les startups participantes à l’hackathon IT Forum Bénin 2018 organisé par Cio Mag et l’Agence national pour le développement du numérique (ADN). Durant plus d’une heure, la ministre Soule Zoumarou a écouté les préoccupations des Tech entrepreneurs. Le but de l’exercice était de discuter directement avec ces jeunes acteurs de l’écosystème numérique béninois afin de recueillir leurs préoccupations, leurs attentes des pouvoirs publics.

Il était important pour la ministre de l’Economie numérique d’impliquer ces acteurs privés dans les stratégies à mettre en œuvre pour le développement d’un écosystème numérique viable et porteur de croissance au Bénin. « Je ne suis pas venue, pas pour parler mais pour vous écouter ; je suis là pour être en contact avec vous, vous les jeunes pousses du numérique, entendre ce qui vous fait rêver », a adressé la ministre en introduction.

Créer un cadre de dialogue entre pouvoir publics et jeunes startups

Au centre, la ministre Aurélie Adam Soule Zoumarou avait à ses côtés le directeur de l’Agence national pour le développement du numérique, Serge Adjovi (à g.) et le directeur général de CIO Mag, Mohamadou Diallo (à d.). 

La rencontre que l’on voulait tête-à-tête entre les jeunes entrepreneurs et la ministre Aurélie Adam Soule Zoumarou a tenu ses promesses. Elle a permis de consigner des propositions concrètes afin d’accompagner le secteur. Quelques-unes de ces propositions allaient de l’éduction à la création d’espace de promotion et d’appui aux créations béninoises. « Il faut sortir les inventions des archives des universités », dira un des participants à cette rencontre. Dans une démarche globale, les autorités béninoises ont à cœur de trouver un canal impactant de manière globale tout l’écosystème béninois.

Aux côtés de la ministre Aurélie Adam Soule Zoumarou lors cet exercice, Serge Adjovi, directeur de l’Agence nationale pour la promotion du numérique. Il a évoqué pour les jeunes pousses, la nécessité de « partager les expériences, de relever les difficultés et de réfléchir ensemble aux solutions ». A la fin de l’exercice, Serge Adjovi pouvait déclarer sa satisfaction. « On avait une salle pleine. Ce qui démontre l’intérêt certain pour, pas seulement développer, mais aussi promouvoir les idées, apprendre des autres », a-t-il confié à Cio Mag. Il a salué l’initiative de la ministre Aurélie Adam Soule Zoumarou qui a ainsi exprimé une fois encore « l’engagement du gouvernement à développer le secteur ». « Nous sommes dans l’action », ajoutera-t-il ; tout en réitérant le crédo « faire du Bénin un pays qui compte dans le secteur du numérique dans le monde ». C’est pourquoi, Serge Adjovi se dit attentionné par l’accompagnement des initiatives, au-delà des participants à cet hackathon.

Mohamadou Diallo, directeur général de Cio Mag était lui aussi aux côtés de la ministre Aurélie Adam Soule Zoumarou lors de cette rencontre. Il a appelé les jeunes béninois à saisir cette main tendue des autorités béninoises car, bien souvent il y a des barrières qui empêchent de créer ce cadre d’échange entre pouvoir public et jeunes entrepreneurs. Cio Mag, à travers la voix de son directeur général, s’est félicité de l’élan que prend le Bénin dans le secteur de l’économie numérique.

Souleyman Tobias,
Depuis Cotonou au Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here