Big Data : le Togo doit prendre exemple sur les pays en avance

0
2945
Cina Lawson, ministre de l'Economie numérique et des Postes du Togo.

Le Togo est en pleine construction de son écosystème numérique. Le pays, ces cinq dernières années accélèrent la mise en place des infrastructures nécessaires pour propulser une économie numérique viable et contributrice à l’effort de développement du pays. L’ouverture et l’exploitation des données publiques peuvent contribuer à accélérer cette dynamique. Mais en matière de la gestion du big data, le Togo a encore du chemin à parcourir.

(Cio-Mag) – Ces derniers mois, au Togo, le ministère de l’Economie numérique et des Postes a lancé plusieurs initiatives pour soit dématérialiser des services publics, soit offrir aux acteurs du numérique des plateformes de collectes de la données publiques. Cependant, le pays est loin de se réjouir et de dormir sur ses lauriers.

La ministre en charge du secteur, Madame Cina Lawson a profité récemment, lors de la journée internationale des télécommunications pour faire un point. La ministre reconnaît que son pays enregistre des avancées, mais que des efforts restent encore à faire notamment pour l’exploitation du Big Data. « Outre le fait de simplifier la vie des citoyens, l’exploitation et la mise à disposition des données publiques répondent au besoin de transparence exprimé par les Togolais », note la ministre Cina Lawson sur son blog ; tout en le reconnaissant : « J’en suis consciente, nous n’exploitons pas encore tout le potentiel de ces données. Il me semble important que le Togo s’inspire de l’utilisation qui en est faite par d’autres pays notamment en matière de facilitation des démarches administratives ou encore de sécurité. »

Une sortie qui peut laisser entendre que le ministère de l’Economie numérique du Togo est conscient du chantier qui l’attend dans ce sens. Dans la même tribune, la titulaire de dudit ministère a rappelé certains des projets mis en place pour un début de collecte de la méga données.  Elle fait notamment allusion au projet E-village qui consistait à équiper les chefs de village de téléphones portables afin de leur permettre de renseigner sur les besoins des populations ne temps réels. Ce qui permet, aux gouvernants, grâce à une plateforme de traitement des données, de se faire une idée des priorités à mettre en œuvre pour « améliorer la qualité des services proposés à la population », souligne Cina Lawson.

« L’exploitation des données publiques permet de prendre en compte les besoins des citoyens et d’améliorer les services à leur disposition. Les méga données donnent l’occasion à l’État d’analyser plus précisément l’impact des politiques publiques qu’il met en œuvre. Les pouvoirs publics peuvent ainsi adapter leur action aux besoins réels de la population. Ils peuvent également identifier les leviers pertinents pour mettre en œuvre telle ou telle politique », renchérit la ministre.

En attendant de grands chantiers de collectes de données et la mobilisation des acteurs qui pourraient jouer un rôle utile dans la collecte des données publiques, le Togo a mis à la disposition des usagers des plateformes qui permettent d’accéder à des services publiques avec plus de faciliter ou d’accéder aux jeux de données qui existent déjà. Pour la ministre Cina Lawson, il s’agit de mettre les mégas donnés « au service du désenclavement des zones isolées. »

Souleyman Tobias, Lomé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here