Brésil : le Groupe OCP et ses partenaires lancent un projet de culture tropicale et de certification carbone pour soutenir l’agriculture durable

Le Groupe OCP, Bioline by Invivo, Agrorobótica et Sementes Tropical ont lancé le premier projet de culture et de certification carbone pour soutenir l’agriculture durable au Brésil.

(Cio-Mag) – C’est une collaboration qui annonce un nouveau souffle pour l’agriculture au Brésil. Le Groupe OCP, Bioline by InVivo, Agrorobótica et Sementes Tropical mutualisent leurs efforts pour améliorer le secteur agricole de ce pays d’Amérique du sud. A travers ce projet, ces organisations s’engagent à encourager « les pratiques agricoles régénératives pour améliorer le rendement et la qualité des sols » dans ce pays.

Technologie de spectroscopie et IA

Ce projet sera mis en œuvre dans le Matto Grosso, une région agricole productrice des céréales et produits d’élevage située dans le centre-ouest du Brésil. Il couvrira dans un premier temps, les zones de culture de coton, de soja et de maïs, cultures représentatives dans ce pays.

Pour y parvenir, il s’appuiera sur la certification de la norme « Verra-VCS » et sera monitoré à l’aide de la technologie de spectroscopie du sol qui sera déployée pour analyser la composition chimique et physique du sol, et adapter l’approche déployée. Il appliquera à cet effet l’intelligence artificielle d’Agrorobótica pour l’analyse des sols, la mesure et la vérification de la teneur en carbone ainsi que le potentiel de séquestration.

Aider les agriculteurs

D’après le Groupe OCP, les crédits carbones générés par ce projet constituent une source de revenus pour l’agriculteur. Il créera aussi « un moyen concret d’explorer le potentiel de l’agriculture en tant que puits de carbone naturel et contribuera à atteindre les objectifs de l’accord de Paris », a déclaré Hanane Mourchid, chief sustainability officer du Groupe. Pour sa part, Bioline by InVivo se réjouit du fait que ce projet est une solution à la crise climatique. Il contribuera à « alimenter sa base de connaissances pour créer et accélérer le déploiement de solutions qui aideront les agriculteurs à régénérer l’environnement et à diversifier leurs revenus », a confié son directeur général, Laurent Martel.

Préserver l’environnement

Pour Aida Magalhães, chief technology officer d’Agrorobótica, « ce partenariat permet d’acheminer notre vision à l’agriculteur, en apportant comme création de valeur l’augmentation de la productivité agricole et de la durabilité, avec la monétisation du carbone ». 

Spécialisée dans les cultures et de la production de graines de soja, Sementes Tropical note que sa participation à ce projet contribuera à son apprentissage de nouvelles méthodes et découverte de nouvelles technologies pour mieux s’adapter à une production agricole respectueuse de l’environnement, a confié son directeur exécutif, Victor Griesang.  

Pour rappel, ce projet s’inscrit dans le cadre d’une conviction partagée selon laquelle « la santé des sols est essentielle pour la préservation de l’environnement, la sécurité alimentaire et la réalisation des objectifs mondiaux de neutralité carbone », précise le communique de presse conjoint.

Enock Bulonza

ICT content producer. Cio-Mag correspondent in the Great lakes region Africa

View All Posts