Burkina Faso : construction d’un port sec numérique

0
1071

(CIO Mag) – Dans le cadre de la transformation digitale du pays, la première pierre pour la construction d’un bâtiment devant abriter des infrastructures de communication électronique a été posée hier samedi 6 juillet à Bobo-Dioulasso, par la ministre burkinabè du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon.

Le Burkina Faso s’emploie dans la course vers de meilleurs services numériques. Ce, à travers plusieurs travaux comme celui dont le démarrage a été célébré hier. Hadja Ouattara était accompagnée des autorités de la région ainsi que de Soumaïla Ouédraogo, chargé de mission représentant le ministre de la Communication, et de la Directrice générale de la Société Burkinabè de Télédiffusion (SBT).

L’infrastructure en cours de réalisation « sera érigée dans l’enceinte de la cour de la Société Burkinabè de Télédiffusion » et « abritera le Point d’Atterrissement Virtuel (PAV) et le Point d’Echange Internet (IXP) qui seront réalisés dans le cadre du Projet Backbone National de Télécommunications (PBNT) », indique une communication du ministère de l’Economie numérique et des Postes.

Selon la ministre Hadja, ce shelter s’inscrit dans « la volonté du gouvernement de travailler à offrir le haut débit à la population ». Cette infrastructure vise « le désenclavement numérique des régions des Hauts-Bassins, des Cascades et de la Boucle du Mouhoun ».

D’après elle, « les communications électroniques reposent sur une infrastructure de qualité et l’option a été prise d’accélérer leur construction dans notre pays. Il s’agit à travers cette pose de première pierre, de créer une sorte de port sec pour stocker la capacité internet afin de permettre aux Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) établis dans ces régions d’accéder à un coût raisonnable à la capacité internet pour la redistribuer moins cher aux citoyens ».

La journée s’est également poursuivie sur une visite de terrain dans un chantier de pose de la fibre optique sur l’axe Banfoura-Tiefoura situé dans la région des cascades.

Prévenant certaines populations environnantes sur « les désagréments qui viendraient à être causés par le déroulement des travaux », Hadja Fatimata Ouattara/Sanon a voulu les rassurer en annonçant la prise de dispositions pour le « dédommagement des personnes dont les biens seraient affectés par le projet ».

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here