Burkina Faso : le Régulateur télécom compte sévir plus durement

Mathurin Bako, le président Arcep.
Mathurin Bako, le président de l’Arcep.

 

(Cio Mag) Mathurin Bako, le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) du Burkina Faso compte sévir plus durement, en 2015, afin d’améliorer la couverture réseau et la qualité des services de télécommunications. Il l’a fait savoir dans un entretien accordé au quotidien  Le Pays et relayé par Agence Ecofin. Mathurin Bako n’a pas manqué de préciser que cette fermeté dans sa mission de régulation vise à amener les exploitants réseaux, les fournisseurs d’accès internet (FAI) et toutes les entreprises opérant dans le secteur à jouer pleinement leur rôle dans le développement du pays.  Partant du fait qu’un investissement conséquent dans les télécommunications et les TIC impacte positivement sur l’économie nationale,  l’institution compte tirer un avantage certain des télécoms qui charrient des promesses de développement considérable pour les tous autres secteurs d’activité. En vue d’améliorer la qualité des services, le président de l’Arcep envisage aussi d’attribuer des licences 4G à certains opérateurs. Reste maintenant à espérer que les engagements de M. Mathurin Bakoen faveur du pays ne soient vains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *