Burkina Open Data Initiative : l’ANPTIC à la recherche d’expertises

(CIO Mag) – Au Burkina Faso, l’Agence nationale pour la promotion des TIC (ANPTIC) recherche de l’expertise nationale ou internationale pour le projet BODI, Burkina Open data Initiative. Un appel à manifestation d’intérêts est donc publié en ce sens pour le recrutement d’un cabinet. L’idée est d’appuyer le projet e-Burkina. Le rôle du cabinet ou de l’expert recherché est, de manière générale, d’appuyer le BODI. L’expertise consistera à mobiliser, à identifier, à collecter et à publier, avec valorisation, les données mais aussi le renforcement de l’écosystème et la mise à niveau de plateformes avec l’appui de l’équipe du projet.

Au terme de la mission du consultant, l’ANPTIC espère voir des applications de réutilisation des données mise à jour, le NENDO (application pour trouver les écoles au Burkina Faso en quelques clics) mis à jour avec au moins 300 nouvelles écoles par communes ciblées, le CARTEAU (carte des points d’eau du Burkina) mis à jour avec 1000 nouveaux points d’eau. De même, le portail national de données ouvertes du Burkina doit être mis à jour et, la plateforme des indicateurs du Burkina Faso conçue et mise en service. Le pays adoptera aussi les licences de publication des données publiques. Cette expertise au finish permettra de renforcer les capacités de l’équipe du projet Burkina Open Data Initiative. L’ANPTIC espère recueillir les candidatures aussi bien nationales qu’internationales jusqu’au 9 mars 2018.

Le financement de cette initiative est rendu possible avec le fonds obtenu par le gouvernement burkinabè auprès de l’Association internationale du développement (IDA). En Afrique de l’Ouest, le Burkina reste l’un des pays à s’activer pour l’ouverture des données publiques. Plusieurs initiatives sont prises en ce sens. Mi-juin 2017, le Burkina Faso accueillait la première conférence d’Afrique francophone sur les données ouvertes, avec pour enjeu la stimulation d’un écosystème régional et la mise en place d’un réseau d’experts sur les données ouvertes ; sans oublier l’engagement du pays à l’adhésion du PGO, Partenariat pour un gouvernement ouvert à Paris en 2016.

Tobias carlos

Souleyman Tobias

Journaliste multimédia. L’Opendata, la transformation digitale et la cybersécurité retiennent particulièrement mon attention.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *