Cameroun : avertissement des banques contre les cyberescrocs

0
331

(CIO Mag) – La technique a pour nom « le phishing », celle qui consiste à l’arnaque en ligne la plus répandue. Encore appelée hameçonnage, elle se matérialise par un mail alarmiste envoyé aux personnes ciblées par ces hackers qui évoluent sans pitié dans les différentes banques camerounaises. Ils invitent les gros clients de la Banque à donner des informations qui permettent par la suite de pirater leurs comptes. Mais depuis quelques semaines, certains Camerounais se rendent bien compte que tout le monde est visé : gros et petits clients des banques.

En tout cas, ces cyberescrocs cherchent à duper les internautes par le biais d’un message e-mail attribué à une banque. Dans ce mail, ils invitent les clients à remplir un formulaire qui va, selon eux, aider à prévenir toute activité frauduleuse ou illégale et permettre par la même occasion de confirmer que le client est vraiment propriétaire dudit compte. Ce faiant, ils amènent à remplir ce formulaire qui contient des informations telles que les coordonnées de comptes, numéro de cartes bancaires, code secret, etc.

Ce que nous pouvons relever, c’est qu’à la suite de ce message trompeur, une banque a saisi l’occasion pour rappeler les règles de sécurité et de protection des codes d’accès à ses clients. « Vos codes secrets sont strictement réservés à un usage personnel. Leur conservation est sous votre personnalité. En dehors des mesures de sécurité prises par la banque, vous devez prêter une attention particulière lors de votre connexion pour vos opérations bancaires sur internet à l’usage de votre code secret, à la protection de votre ordinateur, et prendre vous-mêmes quelques précautions », peut-on lire dans l’un des messages véhiculés à titre préventif. Et de poursuivre, en ces termes : « Lorsque vous recevez votre code d’accès, nous vous recommandons de modifier votre mot de passe dès votre première connexion et de le changer régulièrement. Eviter les codes secrets que vous utilisez pour d’autres services en ligne, et ne l’associez pas à des données personnelles comme des noms, des dates de naissance, numéro de téléphone… ; enfin, ne les saisissez pas, ne les communiquer jamais ni par voie orale, par écrit, ou par courrier électronique, n’enregistrez jamais vos codes comme vous en donnent la possibilité certains navigateurs internet, logiciels de gestion de finances personnelles.»

De toutes les façons, cette tentative de fraude qui est régulière dans le secteur bancaire est l’arnaque en ligne ou le phishing. Généralement, ces messages des fraudeurs sont truffés de fautes. Il est d’ailleurs conseillé aux victimes de saisir directement leur banque dès qu’elles constatent une anomalie de ce genre, afin de stopper les conséquences de l’acte des hackers. Les banques camerounaises recommandent d’être assez vigilants et certains qu’ils sont effectivement en relation avec le site internet de leur banque. Selon l’Agence Nationale des Technologies de l’Information et de la Communication (ANTIC), les banques ont perdu 3 milliards de francs cfa en 2015 du fait de ces fraudeurs.

Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here