Cameroun : jeunesse et révolution numérique, un engagement républicain ?

0
865

(CIO Mag) – Le mois de février, dit-on au Cameroun, est le mois de la jeunesse. Les thèmes pour accrocher les jeunes camerounais ne sont pas rares. Si tout leur est proposé sur tous les sujets de l’actualité, celui des TIC ou du  développement de l’économie numérique occupe une place de choix dans tous les discours. Autorités gouvernementales et associations ne cessent de mobiliser les jeunes autour de ce qui les captive aujourd’hui, la révolution technologique ou l’économie numérique. Tout est mis en œuvre pour appâter et inviter les  jeunes camerounais à avoir des projets dans les TIC.

Il faut le relever, depuis pratiquement trois ans, la thématique de l’économie est au cœur du discours du Président de la République. On se souvient que dans son message à la nation le 31 décembre 2015, Paul Biya avait demandé au gouvernement d’accorder à ce phénomène marquant du siècle toute l’attention méritée. Pour lui, « celle-ci est un véritable accélérateur de croissance, en plus d’être une véritable niche d’emplois nouveaux pour notre jeunesse ». Depuis cette date, il a engagé le gouvernement à rattraper au plus vite « notre retard dans ce domaine ».

Cette interpellation présidentielle a été réitérée le 10 février 2016 lorsqu’il invite toute la nation à se mobiliser résolument, pour « accompagner les nombreuses initiatives de nos jeunes dans ce domaine ». Affichant cette ambition, il surfe dans son discours du 31 décembre 2016 sur l’expansion de l’économie numérique. Le 10 février 2017, il invite les jeunes « à oser, à faire preuve d’audace et d’initiatives, dans votre vie de tous les jours ? Le gouvernement mettra tout en œuvre pour vous assister ».

Dans la foulée, il annonce que le Plan triennal « Spécial jeunes » doté de 102 milliards de francs CFA appuiera un million et demi de jeunes âgés de 15 à 35 ans, au rythme de cinq cent mille par an, dans divers domaines d’intérêt tels que l’agriculture et l’économie numérique.

Tous ces moments forts du Président Biya axée sur l’économie numérique traduit à n’en point douter la volonté de l’Etat de faire bénéficier aux jeunes les dividendes de la révolution numérique. Depuis, des actions se sont multipliées à tous les niveaux pour traduire et mettre en acte les déclarations du Chef de l’Etat. C’est d’abord le gouvernement qui s’est doté en 2016 d’une stratégie nationale de développement de l’économie numérique, dont l’objectif est de faire du Cameroun un pays numérique à l’horizon 2020.

Le plan « Cameroun Numérique 2020 » se focalise sur la définition des axes stratégiques, des actions et priorités à fort impact sur l’aménagement numérique du territoire, l’intensification des usages des services TIC.

Le ministère des Postes et Télécommunications a mené une série de rencontres à l’intention de jeunes porteurs de projets dans le domaine de l’économie numérique. On peut citer la  première rencontre du 19 février 2016 qui avait pour thème «  Jeunes, TIC et entreprenariat au Cameroun : quelles activités pour quel développement ? » ou le « Village Androïde » organisé du 16 au 18 mars 2016 à l’esplanade du Musée national, au tour du thème «  Économie numérique, pôle d’investissement dans le chantier du Cameroun vers l’émergence ». En  février 2017, la ministre Minette Libom Li Likeng a lancé une caravane baptisée « Globe-trotter de l’économie numérique » pour accompagner les jeunes dans la maturation de leurs projets en relation avec le numérique.

Elles sont donc nombreuses les initiatives qui sont mises en œuvre chaque février autour du développement numérique en faveur des jeunes.

Jean-Claude Noubissié, Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here