Centrafrique : l’utilisation des SMS suspendue jusqu’à nouvel ordre

« Sur instruction du Premier ministre (André Nzapayeké, ndlr), l’utilisation des SMS par tous les abonnés de la téléphonie mobile est désormais suspendue à compter du lundi 2 juin 2014 jusqu’à nouvel ordre », indique une lettre envoyée par le ministère des Postes et des télécommunications aux quatre opérateurs présents en Centrafrique, Télécel, Moov, Azur et Orange. Cette décision temporaire fait suite à la circulation, depuis le 2 juin, de SMS appelant les Centrafricains de Bangui à une grève générale. “Ville morte à partir du 5 juin, pas de bar, d’école, de boulot. Restez chez vous jusqu’au désarmement. Partagez, SVP”, pouvait-on lire sur les téléphones portables des Banguissois, selon le site Jeune Afrique. Le gouvernement, qui se méfie des répercussions de cet appel à la grève générale eu égard aux événements de ces derniers jours, a jugé utile de prendre cette mesure, qui devrait durer quelques jours, le temps de contrôler la situation sécuritaire. “Il y a des ambitions, avérées, cachées. Ce sont ces agitateurs qui, en sous-main, essayent de manipuler, d’instrumentaliser les jeunes pour des raisons purement politiques. Des enquêtes sont en cours. Dès que nous aurons des faits avérés, je pourrai en parler de manière plus précise”, a déclaré la présidente de transition, Catherine Samba-Panza, préoccupée par cette situation.

Anselme Akeko

Anselme Akeko

Journaliste spécialisé en économie numérique, télécoms-mobilité, mobile money, cybercriminalité, financement start-up, inclusion numérique et financière et transition digitale. Passionné de web journalisme, il est correspondant de Cio Mag en Côte d'Ivoire.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *