Chérif Diallo candidat au poste de vice-président du Comité consultatif des gouvernements de l’ICANN

0
2574
Cherif Diallo, directeur des technologies de l'information et de la communication (TIC)

(CIO Mag) – Dr Chérif Diallo, directeur des Technologies de l’information et de la communication, porte la candidature du Sénégal à la vice-présidence du Comité consultatif des gouvernements (Gac) de l’ICANN. L’homme a plus d’une dizaine d’années d’expérience et une expertise reconnues aussi bien dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information que dans celui des réseaux télécoms.

Enseignant-chercheur à l’Ufr Sat de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, le Dr Chérif Diallo est titulaire d’un doctorat de Télécoms Sud-Paris. Il a décroché en une maîtrise d’ingénierie de l’Université Paul Sabatier de Toulouse, un Diplôme d’études approfondies (Dea) de calcul scientifique (Université Paris 6), un autre Diplôme d’études supérieures spécialisées (Dess) d’informatique (sécurité des systèmes d’information) et un Certificat de spécialisation en « Audit des systèmes d’information ».

A la tête de la direction des Technologies de l’information et de la communication au ministère de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique, Dr Chérif Diallo, est candidat au poste de vice-président du Comité consultatif des gouvernements (Gac) de « Internet corporation for assigned names and numbers » (Icann).Cet organe est en  charge de la régulation et de la gouvernance de l’Internet. La candidature du sénégalais M.Diallo est portée par l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif,la CEDEAO ),l’Union africaine, l’Etat du Sénégal. Les Africains notamment la communauté francophone ne sont pas « très bien représentés », font remarquer  des acteurs du secteur.

Les résultats de ces élections devraient être connus le 1er novembre à la prochaine rencontre prévue à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis.

« C’est une opportunité qui nous permettra d’avoir un regard sur ce qui se passe sur le plan international pour éventuellement adapter notre cadre juridique et institutionnel par rapport à l’évolution de ce secteur qui demande chaque jour de nouveaux défis », a déclaré M. Diallo à nos confrères du soleil.

Joe MARONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here