Congo : des agents formés à l’e-Administration

0
292

(CIO Mag) – « Le e-Institutionnel et la sécurisation des recettes de l’Etat », une thématique développée au cours de la session de formation en e-Administration organisée par le cabinet CIP. Objectif : accompagner le gouvernement dans sa politique d’arrimer le pays à l’économie numérique, à travers le partenariat public-privé.

L’Etat congolais qui a rendu possible cette formation compte assurer la mise à niveau de ces compétences, en matière de sécurité sociale.

La promotion et la vulgarisation du numérique ne peuvent en aucun cas être l’apanage exclusif des pouvoirs publics ; elles impliquent la participation de tous les acteurs du secteur public ou privé, pour ainsi contribuer au développement socio-économique des populations.

Au terme de cette formation en e-Administration, les participants seront en mesure de mener à bien toutes les opérations administratives, sécuriser les flux financiers et la maitrise des effectifs.

Comme plusieurs pays africains, le Congo fait face aujourd’hui aux enjeux de la transformation numérique qui impacte toute l’économie et modifie considérablement le système administratif national. Pour ce faire, la mise en place de projets de gouvernance électronique (eGov) se généralise. Au moment où le ministère en charge des questions  de l’Economie numérique définit la feuille de route pour la mise en place de la stratégie nationale, il importe d’impliquer l’ensemble des acteurs du pays dans ce processus. C’est tout le sens de cette formation en droite ligne avec les recommandation de l’ONU qui place voit l’approche pangouvernementale comme un gage de cohérence. Dans ce contexte, la mise en place d’un cadre de concertation réunissant les administrations publiques et privées du pays constitue un point fondamental dans cette dynamique d’inclusion numérique.

Ainsi, le ministère des Postes ,Télécommunications et de l’Economie Numérique a mis en place les axes tactiques pour développer le pilier e-gouvernement identifié en   quatre objectifs majeurs : créer un cadre institutionnel pour permettre à l’ensemble du secteur de mettre les technologies et applications au service des populations, y compris la garantie de l’accès aux infrastructures de manière équitable à l’ensemble des acteurs ; développer des services et applications sécurisés pour un meilleur fonctionnement numérique de l’administration ; créer un cadre pour sécuriser les données et le cyberespace ; enfin, créer les conditions du renforcement des capacités de l’administration congolaise.

Pross Ferdy – Brazzaville Congo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here