Congo : le Conseil Supérieur de la Liberté de Communication réclame la TNT

0
731
Les membres du Conseil Supérieur de la liberté de Communication, au centre, M. Philippe Mvouo, le président.

(CIO Mag) – Philippe Mvouo, le président du Conseil Supérieur de la Liberté de Communication (CSLC) appelle les entreprises audiovisuelles à passer de l’analogique au numérique. « Le temps de réflexion est terminé. Nous devons nous laisser convaincre par la nécessité de l’heure qui n’est autre que l’abandon de la diffusion analogique », a martelé Philippe Mvouo, au cours de l’entretien qu’il a eu avec les responsables des entreprises audiovisuelles, à Brazzaville. L’union International des Télécommunications (UIT) avait fixé la fin de la diffusion analogique en 2015, malheureusement la République du Congo n’a pas pu basculer dans la Télévision numérique terrestre (TNT), faute de stratégie en matière de diffusion en mode numérique.

Philippe Mvouo pense qu’il faut rattraper le retard en abandonnant la diffusion analogique ; que l’espace audiovisuel congolais soit au même niveau que celui des pays qui ont migré vers la TNT ou qui sont en voie de le faire. L’urgence s’impose. Selon lui, le dividende numérique est la solution idoine, et le CSLC a la responsabilité d’accompagner les médias. Dans cette optique, le CSLC se fera le devoir de visiter les chaînes de télévision pour quérir des informations de premières mains sur la réalité du terrain.

Le Conseil Supérieur de la Liberté de Communication avait octroyé des autorisations aux opérateurs privés pour diffuser la TNT qui présente de nombreux avantages tels que l’amélioration de l’image, une bonne qualité de son, et la possibilité de diffuser plusieurs programmes sur un même canal.

Jean Mangilly, haut conseiller au CSLC, a souligné que le Conseil a pris s’est engagé à mettre à la disposition des promoteurs des télévisions et radio, les conditions nécessaires  pour le basculement  vers le numérique.

Il faut rappeler que le Congo a ratifié l’accord de Genève 2006 (GE-06), suite à la conférence organisée par l’Union Africaine des Télécommunications (UAT) en relation avec l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), pour préparer les conditions de migration vers la TNT. C’est la conférence mondiale des radiocommunications de 2015 (CMR-15) qui a adopté le nouvel accord et le plan de fréquences associé pour la télévision hertzienne numérique terrestre.

Pross Ferdy, Brazzaville
prossferdy@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here