Connectivité: 37 ℅ de la population utilise Internet en Afrique (UIT)

« Seulement 37 ℅ de la population utilise Internet en Afrique aujourd’hui ». C’est ce que rapporte l’Union internationale des télécommunications (UIT), dans son rapport « Faits et chiffres » portant sur la connectivité à l’échelle mondiale.

(Cio Mag) – La fracture numérique est toujours d’actualité en Afrique, en dépit des efforts fournis. Sur le continent, « seulement 37 ℅ de la population utilise Internet ». Un taux inférieur par rapport à d’autres régions mondiales comme l’Europe, la Communauté des États indépendants (CEI) et dans les Amériques, où entre 87 et 91℅ de la population utilise internet. Ce nouveau rapport qui met en évidence les indicateurs liés à la connectivité, à l’infrastructure, à l’abordabilité, au genre et à la localisation explique que « l’utilisation d’Internet reste étroitement liée au niveau de développement d’un pays ».

Fracture numérique entre les sexes

Cette édition de « Faits et chiffres » analyse l’utilisation des données Internet au niveau mondial. En Afrique, la moyenne mensuelle du trafic haut débit mobile par abonnement a atteint 1,9 Go, soit environ 6 fois moins que la moyenne mondiale (11,2 Go). Pour la fracture numérique entre les sexes , le continent africain a encore du chemin à parcourir. « Environ quatre hommes sur dix et trois femmes sur dix utilisent Internet », précise l’Union internationale des télécommunications. « Plus la technologie avance et plus vite, plus notre mission consistant à connecter tout le monde devient urgente », a déclaré Doreen Bogdan-Martin, secrétaire générale de l’UIT.

Lire aussi: « Des mesures de rattrapage pour rétablir l’égalité entre les genres dans les TIC doivent être mises en place en Afrique »

Téléphonie mobile

S’agissant de la téléphonie mobile, les données de l’Agence de l’ONU spécialisée en télécommunications notent que 63℅ de la population possède un téléphone mobile sur le continent. Pour Cosmas Zavazava, directeur du bureau de développement des télécommunications de l’UIT, « l’introduction de nouvelles technologies pourrait engendrer de nouvelles fractures, et cela s’avère déjà le cas pour la 5G ». Une avancée qui alimente les craintes sur l’inclusion et la fracture numérique. Selon l’UIT, 89 % de la population des pays à revenu élevé est couverte par la 5G. « Le taux de croissance est inégal et les nouveaux indicateurs sur la couverture du réseau 5G et le trafic Internet mettent en évidence les disparités persistantes entre les pays à revenu élevé et à faible revenu, aggravant ainsi la fracture numérique », ajoute Dr Zavazava.  

Voici le rapport complet ici

Enock Bulonza

Tech Journaliste et correspondant de CIO MAG en RDC

View All Posts