En Côte d’Ivoire, CookieLabs fait usage de l’IoT et de drones pour freiner la maladie du Swollen Shoot sur le cacao

0
1919

(CIO Mag) – CookieLabs, startup ivoirienne spécialisée dans l’Internet des Objets (Internet Of Things – IoT), fait usage de cette technologie et des drones pour détecter les plants de cacao infectés par le virus du Swollen shoot, afin d’empêcher que des plantations ne soient ravagées par cette maladie aussi dévastatrice pour le monde que pour la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, avec 1,5 million de tonnes en 2017/2018.

La menace du Cacao Swollen shoot virus (CSSV) sur la production mondiale est si pesante sur les pays producteurs que certains experts craignent une crise du chocolat dans les prochaines années.

Qu’il s’agisse de contre-mesures encore rudimentaires, consistant essentiellement en l’abattage de plants infectés, ou de l’introduction de technologies mobiles dans l’agriculture, ces techniques n’ont jusque-là pas réussi à freiner la propagation rapide du CSSV. Conséquence : environ 300 000 plants de cacaoyers infectés par an. Soit 50% d’une production nominale. Ce qui constitue une perte de rendement significative pour les 4 millions d’hectares de plantations en Afrique.

iaVISION

L’alternative de CookieLabs, à travers sa plateforme iaVISION (co-développée avec Hadwiger), consiste à utiliser des méthodes de l’Internet des Objets et de leurs applications qui embarquent des algorithmes cognitifs de reconnaissance de forme et de signature, de prédiction et d’intelligence, pour détecter des symptômes d’infections au parasite Swollen shoot, identifier des foyers, connaître la propension ou réaliser des prévisions.

De la sorte, iaVISION permet aux agriculteurs d’avoir une description statistique et analytique de la santé et la qualité de leur production de cacao.

« La plateforme réalise la prise de données terrain, traite et restitue des analyses comportementales des parcelles, l’identification des parasites et leur évolution », explique Auger Cadet Séoulou, CEO de CookieLabs. Il ajoute que cette « solution exploite des milliers de pages de données scientifiques sur la maladie afin de définir des signatures correspondantes aux parasites, puis raisonne par croisement et labélisation pour apporter la vision de qualité d’une production ».

Bien plus que de simples préconisations ou cartographies, iaVISION veut accroître la production des parcelles, de 450kg/ha en moyenne à plus de 700 kg/ha par an.

« L’objectif est d’industrialiser une technique digitale de contrôle de rendement et de vecteurs qui menacent la qualité des productions de cacao en Afrique », argumente le promoteur de CookieLabs.

Soulignons que CookieLabs figure parmi les 15 startups de la promotion 2018 incubées et accélérées par la Fondation Jeunesse Numérique Côte d’Ivoire, avec l’appui de PwC et de la plateforme d’incubation Kinaya Ventures, également partenaire du programme « Boost avec Facebook, Afrique francophone » lancé à Abidjan le 23 mai 2019.

Anselme AKEKO, Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here