Côte d’Ivoire : des gérants de cabines téléphoniques en ordre de bataille contre Orange

(CIO Mag) – Une commission de 10% sur les transferts de crédits contre 4% perçu actuellement. C’est la principale revendication des gérants de cabines soumise à la sagacité de l’opérateur téléphonique Orange Côte d’Ivoire. Et pour se faire entendre, les call-boxers réunis au sein de l’Association des gérants de cabines téléphoniques de Côte d’Ivoire (AGECT-CI) ont lancé depuis jeudi 13 juillet un mouvement visant à ne plus effectuer d’appels, de transferts d’unités, d’opération de mobile money de l’entreprise Orange, à partir d’une cabine téléphonique. La grève qui démarre avec les services de l’opérateur international français pourrait s’étendre à MTN et Moov.

San-Pédro suit le mouvement

L’Agence ivoirienne de presse (AIP) à San-Pédro, a constaté que la grève a été largement suivie jeudi à San-Pédro, ville balnéaire au sud-ouest de Côte d’Ivoire. L’AIP rapporte qu’une délégation de l’AGECT-CI s’y est rendue mardi pour mobiliser les gérants de cabines téléphoniques. Ce, en présence des délégués de Méagui, Sassandra, Grand-Béréby, Soubré et Tabou, des villes également du sud-ouest du pays.

Abidjan, calme plat

A Abidjan, notamment dans les communes de Cocody, Adjamé, Yopougon et Abobo, c’est le calme plat. Les gérants de cabines téléphoniques continuent d’exercer leurs activités.

Anselme AKEKO, Abidjan

Anselme Akeko

Anselme Akeko

Journaliste spécialisé en économie numérique, télécoms-mobilité, mobile money, cybercriminalité, financement start-up, inclusion numérique et financière et transition digitale. Passionné de web journalisme, il est correspondant de Cio Mag en Côte d'Ivoire.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *