Côte d’Ivoire : le projet de financement des PME par la Fintech américaine Genéviève est-il mort-né ?

0
675
Fabien Dureuil, CEO de Genéviève devenue Ø Crypto Union. (Archive CIO Mag)

(CIO Mag) – Que devient le projet de financement des PME africaines annoncé en janvier 2018 à Abidjan par la Fintech Genéviève ? Des campagnes de crowdsourcing grâce à la technologie blockchain, ont-elles été lancées pour mobiliser des fonds ? Ou bien est-il mort-né ? Face aux commentaires soulevant une multitude de questions, nous avons voulu apporter des éclairages aux fins d’une meilleure compréhension pour tous. Selon des informations de CIO Mag, Genéviève a changé de dénomination et s’appelle désormais Ø Crypto Union.

Nos tentatives pour joindre Fabien Dureuil – qui demeure le directeur général de cette Fintech – afin de connaître les raisons de ce changement de nom et savoir davantage sur l’avenir de ce projet, sont restées vaines.

Pour rappel, ce projet de financement des PME africaines par la technologie blockchain a été porté à la connaissance de la presse par Fabien Dureuil en marge d’une mission qu’il effectuait en Côte d’Ivoire. Il consistait, selon lui, à mobiliser 2 millions de dollars, environ 1 milliard de francs CFA (entre la première et la deuxième année), en vue de soutenir le développement des PME ivoiriennes, voire africaines, à fort potentiel.

Aux dires du promoteur, la mobilisation des fonds se ferait à travers la plateforme Geneviève Exchange (GXE) une crypto-bourse utilisant la technologie blockchain – et le fonds d’investissement en crypto-monnaie de venture capital, Geneviève VC (GXVC), qui offre une exposition des capitaux propres à ses propriétaires.

Pendant son séjour en Côte d’Ivoire, Fabien Dureuil avait rencontré, selon lui, des responsables de l’Administration, notamment ceux du Ministère de l’Industrie, de l’Artisanat et des PME, l’Agence Côte d’Ivoire PME, la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), et de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Abidjan.

Anselme AKEKO, Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here