Côte d’Ivoire : l’INP-HB et Bizao lancent la 1ère Chaire dédiée à la FinTech africaine

Signature de l'accord entre Koffi N’Guessan, directeur général de l’INP-HB, et Aurélien Duval-Delort, fondateur et directeur général de Bizao.

(CIO Mag) – L’Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro et Bizao, plateforme FinTech labellisée par le pôle Finance innovation en France, ont procédé le mardi 29 septembre à Yamoussoukro, à la signature d’un partenariat visant la création de la toute première Chaire dédiée à la FinTech africaine.

Cette convention vise à développer l’enseignement, favoriser la recherche autour de la FinTech en Afrique ainsi que la professionnalisation des entreprises qui utilisent ou fournissent des technologies modernes et innovantes dans le domaine financier. La Chaire va également se consacrer à la création de connaissances, la formation de talents panafricains hautement qualifiés et l’éducation du grand public sur les principaux enjeux auxquels font face les acteurs de la FinTech dans la sous-région et le reste du continent.

En sus, ce rapprochement impliquera le recrutement des jeunes diplômés de l’institut ivoirien par Bizao et l’accompagnement de l’INP-HB dans son processus de digitalisation des flux financiers.

Lire aussi » Les sciences du Big Data en formation en Côte d’Ivoire : une première en Afrique de l’Ouest

D’une durée initiale de 3 ans, ce partenariat espère réaliser des avancées majeures en matière de compréhension de ce secteur décisif pour la consolidation économique du continent. Ce qui « converge parfaitement » avec l’ambition des responsables de l’INP-HB. Ils désirent élever cet établissement public administratif (EPA) d’enseignement supérieur en tant que centre incontournable pour la recherche autour des sciences et des technologies en Côte d’Ivoire et dans la sous-région.

« Cette Chaire permettra à la fois un partage indispensable de connaissances et garantira au corps enseignant la possibilité de s’associer à des projets de recherche à impact et innovants pour l’ensemble du continent », a déclaré le directeur général de l’INP-HB, Koffi N’Guessan.

Des étudiants de l’INP-HB.

Opérateur FinTech, Bizao est actif dans de nombreux pays d’Afrique comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Gabon et le Cameroun. Ses dirigeants tirent une grande satisfaction de cette convention avec l’INP-HB, creuset de la formation de l’élite en Côte d’Ivoire.

« À travers ce partenariat avec l’INP-HB, école d’excellence reconnue internationalement, nous confirmons notre intention de nous associer avec des institutions africaines fortes et de contribuer à la formation d’une génération qui exercera de nouveaux métiers dans la finance », a affirmé le fondateur et directeur général de Bizao, Aurélien Duval-Delort.

Lire aussi » Côte d’Ivoire : Bruno Mettling espère des promotions de data scientists « davantage féminisées »

Une étude « FinTechs inclusives en Afrique francophone » de Mastercard renseigne que les technologies émergentes, comme les FinTech, sont le chemin le plus court pour l’inclusion financière en Afrique. Elles offrent de nombreuses opportunités d’emplois ainsi que la possibilité de réduire les coûts de distribution de produits et services adaptés. Elles ont cependant besoin d’un coup de pouce en Afrique francophone, qui accuse particulièrement du retard comparé à l’Afrique anglophone.

Anselme AKEKO

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE