Côte d’Ivoire / Mobile money : suspension des frais de services, Wave invité à revenir à sa grille initiale

Le collectif des points de vente mobile money de Côte d’Ivoire lève son mot d’ordre de grève et procède à l’arrêt immédiat de l’application des frais de prestation de services. La décision a été prise vendredi 17 juin au sortir d’une réunion au cours de laquelle Wave Côte d’Ivoire a été enjoint de « revenir sans délai à sa grille initiale d’avant le 1er juin ». Est-ce la fin de la révolte des points de vente ?

(CIO MAG) – Le collectif des points de vente mobile money de Côte d’Ivoire lève son mot d’ordre de grève et procède à l’arrêt immédiat de l’application des frais de prestation de services de 100F imposés aux usagers depuis le 5 juin. L’annonce a été faite vendredi 17 juin depuis la salle de conférence du cabinet du ministre de l’Emploi et de la protection sociale, Me Adama Camara. Il conduit au nom de l’Exécutif, les pourparlers entre les fournisseurs de services mobile money et le collectif des points de vente.

De la déclaration dudit collectif, qui regroupe l’Amimomoci, le Synamci, l’Apdvci, le Symopci et l’Union des points de vente de Yamoussoukro, il ressort également que l’opérateur Wave Côte d’Ivoire a été enjoint de revenir à sa grille initiale d’avant le 1er juin. A la base de cette crise qui agite le secteur de l’argent mobile, la nouvelle grille de Wave réduit de près de 2000 FCFA la commission des PDV sur un volume de transactions d’un million de FCFA.

Le collectif réclame, en outre, la réactivation des comptes résiliés par Wave ainsi que le paiement du manque à gagner enregistré depuis le 1er juin. A Orange Money Côte d’Ivoire, il exige, enfin, de surseoir à la menace de signature des avenants.

Lire aussi » Côte d’Ivoire / Mobile money : un syndicat fait appliquer des frais supplémentaires sur les transactions

« Nous repartons satisfaits de ces pourparlers », a déclaré, à Cio Mag, le président de l’Amimomoci, par ailleurs président du collectif des points de vente. Sidibé Aboubacar a ensuite lancé un appel à l’ensemble des marchands à travailler sereinement : « Les négociations vont bon train. L’Etat de Côte d’Ivoire nous a rassurés, nous faisons confiance à nos opérateurs, et je pense que quelque chose de bon va sortir de ces travaux et qui va être profitable à l’ensemble de nos membres et à la population. »

« Nous n’allons pas entrer dans un bras de fer avec l’Etat. Le ministre a parlé au nom du gouvernement, et dans ce sens, nous allons surseoir à tout ce que nous avons entrepris pour observer ce qu’il va se passer », a indiqué pour sa part, le secrétaire général adjoint du Synamci, Coulibaly Félix.

Porte-parole de l’Union des PDV de Yamoussoukro, Aladé Sikirou salue l’engagement du ministre de l’Emploi et de la protection sociale : « Notre ministère de tutelle a demandé de surseoir au mot d’ordre de grève. Il comprend notre problème et il décide de le prendre à bras le corps pour trouver une solution le plus tôt possible. »

Dans sa volonté de résoudre la crise, le ministre Adama Camara a arrêté, en accord avec les parties prenantes, les dates du 21, 22 et 23 juin pour les échanges entre les ministères concernés et les fournisseurs de services mobile money.

Anselme Akéko

Responsable Editorial Cio Mag Online

Journaliste numérique (économie numérique, High tech, cybercriminalité, inclusion numérique & financière, transition digitale...). Passionné de web journalisme, Anselme Akéko est Responsable Editorial Cio Mag Online et Correspondant en Côte d'Ivoire. En savoir plus.
WhatsApp : +225 05 55 46 49 94

View All Posts