Côte d’Ivoire / Mobile money : Wave fait frémir le marché

Parts de marché selon le nombre d’abonnés mobile money au 30 septembre 2019. (Artci)

Comme au Sénégal, Wave Côte d’Ivoire va-t-il provoquer une baisse des tarifs sur les services mobile money ? Les concurrents ne l’entendent pas de cette oreille.

(Cio mag) – « Dès leur arrivée sur le marché (ivoirien, ndlr) avec les frais de transaction très faibles, j’ai très vite dit que leurs concurrents ne vont pas se laisser faire, et voilà, ça vient de commencer ! » s’exclame un internaute. « L’option achat de crédit a disparu de mon application Wave. Il reste juste l’option transfert », constate un autre, capture d’écran à l’appui.

Sur les réseaux sociaux, les commentaires vont bon train dans les forums, après une communication de Wave, dans laquelle le fournisseur de services mobile money s’excuse auprès de ses clients « pour tout inconvénient causé par l’impossibilité d’acheter du crédit téléphonique Orange » via sa plateforme.

« Wave bénéficie du droit à la vente de crédit téléphonique dans les mêmes conditions qu’une filiale de monnaie électronique d’une entreprise de télécommunication. Nous avons ainsi saisi le régulateur aux fins d’un arbitrage sur cette affaire… », informe l’entreprise de transfert d’argent.

Après vérification, il s’avère que le communiqué n’émane pas de Wave Côte d’Ivoire mais de sa représentation au Sénégal.

« Nous leur avons proposé, depuis le mois dernier, une offre avec des conditions techniques et tarifaires conformes à celles offertes aux autres prestataires », a répondu Sonatel. La filiale sénégalaise du groupe Orange ajoute : « Wave estime que nous devons lui offrir une rémunération supérieure à ce que nous lui avons proposé pour couvrir les gratuités qu’il offre. » Dans le même communiqué, Sonatel dit être disposé « à continuer les travaux dès que Wave aura accepté son offre ».

Lire aussi » Côte d’Ivoire : le Mobile Money a trouvé ses adeptes

En Côte d’Ivoire, l’affaire est suivie de près. « Ça ne se passe pas chez nous, mais nous faisons une veille sur les réseaux sociaux. Wave peut avoir le même impact que Moov en son temps », commente une source chez un opérateur télécoms.

Pour rappel, Moov Côte d’Ivoire (devenu Moov Africa Côte d’Ivoire) s’est lancé en 2006 sur le marché de la téléphonie mobile avec des offres promotionnelles défiant toutes concurrences, si bien que les autres opérateurs se sont vus obligés de revoir leurs tarifications. Quinze ans plus tard, l’offre de transferts d’argent à seulement 1% de frais proposée par Wave aura-t-elle le même impact que celui de Moov ?

Au Sénégal, les effets se font déjà sentir. Sur le palier de 10.005 FCFA à 15.000 FCFA par exemple, les frais de retrait Orange money sont passés de 700 FCFA – avant l’arrivée de Wave – à 150 FCFA aujourd’hui.

Constitué en avril 2018, Wave Côte d’Ivoire a officiellement lancé ses activités en avril 2021. De 10 millions FCFA, le capital initial de l’entreprise a été porté à 766 millions FCFA en septembre 2020.

Anselme Akéko, Abidjan

1 commentaire

  1. Bonsoir !
    J’utilise Wave depuis un bon moment et j’avoue qu’il est très intéressant sur tous les plans. Je tiens à vous féliciter.
    J’ai quelques idées que je pense bien peuvent encore booster l’expansion de Wave à travers toute la côte d’ivoire, ainsi j’aimerais si possible vous rencontrer pour mieux en discuter bien sûr si cela vous intéresse.
    Dans l’espoir d’une suite favorable, veuillez agréer l’expression de mes salutations les plus distinguées.
    Jean Chrisostome BEDA
    07 25 77 14 /05 46 22 68 /01 43 22 58

LAISSER UN COMMENTAIRE