Côte d’Ivoire : Startup4Gouv nourrit l’espoir d’une nation innovante et digitalement transformée

Startup4Gouv, c’est le nouveau programme élaboré par les autorités ivoiriennes pour traduire en actes le rôle qu’elles entendent jouer dans le paysage émergent des innovations technologiques. Lancée à Abidjan, l’initiative fait naître beaucoup d’espoir au sein de la Tech.

(Cio Mag) – « Aujourd’hui marque une étape importante de notre cheminement vers une nation digitalement transformée. Nous lançons donc officiellement le programme Startup4Gouv dont l’objectif vise à mettre en exergue l’écosystème des startups d’innovation dans une vision de la Côte d’Ivoire complétement digitale. » Roger Félix Adom, le ministre ivoirien de l’Economie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation s’exprimait au cours de la cérémonie de lancement dudit programme, le lundi 6 décembre 2021 à la Maison de l’entreprise.

Devant les parties prenantes de l’écosystème des startups, des chefs d’entreprises privées comme publiques, et des instances multilatérales, neuf start-uppeurs ont été distingués par le ministre Adom dans la catégorie « Pépites de l’innovation 2022 ». De même, quinze entrepreneurs tous membres du consortium Ci20 ont été faits « Ambassadeur de l’innovation », et ont reçu leurs lettres de mission. A ces derniers, il incombe dorénavant de se rendre disponible pour participer aux consultations identifiées par le gouvernement et d’apporter leur expertise sur des sujets d’économie numérique, d’innovation et d’entreprenariat. Ils seront également sollicités pour proposer des projets pilotes visant à tester les dispositifs et politiques déployés par l’Etat.

En ouvrant ce cadre de collaboration avec le secteur privé, Startup4Gouv aidera ainsi à créer des synergies entre le ministère de l’Economie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, et les entrepreneurs dont l’effet transformateur sur les habitudes de consommation des Ivoiriens n’est plus à démontrer.

« La Côte d’Ivoire est un pays où on a beaucoup d’idées. Mais on n’a pas encore suffisamment bien encadré l’innovation, et en ce sens, cette cérémonie revêt toute son importance », a martelé le ministre Adom.

Doper les relations entrepreneurs/secteur public

« Cette initiative va nous permettre de pouvoir très facilement toucher tous les centres de santé dans lesquels nous voulons nous déployer avec l’appui du gouvernement », se réjouit Anicet Amani, directeur général de Skan Technologies, une startup de e-santé. Lancée il y a seulement deux ans, elle compte une dizaine d’employés ; et nourrit l’espoir que le programme Startup4Gouv booste les relations entrepreneurs/secteur public afin de pouvoir transposer sa solution à grande échelle.  

Membre du Ci20, Anicet Amani dit profiter de la « visibilité et de la crédibilité » que lui donne le consortium pour nouer des partenariats avec de grands groupes comme MTN Côte d’Ivoire. Mais cela ne suffit pas. « Aujourd’hui, l’ensemble des entreprises du Ci20 veut pouvoir profiter des opportunités que le gouvernement peut offrir (…) Beaucoup d’entreprises sont dans des secteurs d’activité qui ont besoin d’avoir des contacts avec le gouvernement », dit Anicet. Aussi, il espère que ce programme contribuera à éliminer les obstacles bureaucratiques : « Nous espérons que les choses vont aller beaucoup plus rapidement avec cette nouvelle initiative. »

Continuer l’innovation pour atteindre ses objectifs

En phase d’amorçage, la startup Digital Smart Trash a été sélectionnée dans la catégorie Pépites de l’innovation 2022. Tenon Coulibaly, Ceo de cette entreprise fonde, lui-aussi, beaucoup d’espoir dans le programme Startup4Gouv. « Nous espérons vraiment que cette cérémonie sonnera le début d’une très belle collaboration entre les startups et le gouvernement ivoirien pour naturellement permettre de faciliter l’accès aux financements pour que nous puissions continuer l’innovation et atteindre nos objectifs », déclare le promoteur des poubelles connectées de tri sélectif, dont le leitmotiv est d’apporter une solution technologique à la gestion des ordures dans le but de fournir une matière première de qualité aux usines de recyclage.

La jeune pousse ne cesse de croître depuis le démarrage de ses activités en 2018. Cette année, elle a été mobilisée dans le cadre du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) afin de contribuer à réaliser l’objectif des organisateurs de faire de ce grand rassemblement artistique, un éco festival.

« Cela s’est très bien déroulé ; nous avons collecté un certain nombre de déchets qui ont tous été revalorisés. Ça fait partie des expériences qui nous permettront de gravir les échelons à venir et de faire face aux nouveaux défis. » Lesquels défis pourraient trouver des réponses dans le cadre du programme Startup4Gouv.

Anselme Akeko

Anselme Akeko

Journaliste spécialisé en économie numérique, télécoms-mobilité, mobile money, cybercriminalité, financement start-up, inclusion numérique et financière et transition digitale. Passionné de web journalisme, il est correspondant de Cio Mag en Côte d'Ivoire.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *