Côte d’Ivoire : le nombre d’opérateurs de téléphonie mobile sera réduit

Le ministre Bruno Koné annonce une réduction du nombre de compagnies de téléphonie mobile.
Le ministre Bruno Koné annonce une réduction du nombre de compagnies de téléphonie mobile, en 2015.

Trois opérateurs, qui ne respectent plus leur cahier de charge et ne parviennent plus à s’acquitter des droits et taxes dus à l’Etat, vont devoir sortir du marché ivoirien de la téléphonie mobile. Leurs licences qui viennent à échéance en 2016 leur seront retirées, sauf si elles acceptent de fusionner, a annoncé le ministre de Tic, Bruno Nabagné Koné.

 

(Cio Mag) – De sept opérateurs actuellement, le marché ivoirien de la téléphonie mobile ne sera plus animé que par trois ou quatre opérateurs. C’est le ministre de la Poste, des technologies de l’information et de la communication (Ptic), Bruno Nabagné Koné, qui a donné l’information à la conférence de presse qu’il a animé, hier jeudi 5 février, à la Maison de l’Entreprise, à Abidjan-Plateau.

Faisant le bilan 2014 de ce secteur qui contribue à 8% au Pib national, le ministre Bruno Koné a révélé que trois opérateurs, qu’il n’a pas voulu nommer, ne respectent plus leur cahier de charge, ne parviennent plus à s’acquitter des droits et taxes fiscales dus à l’Etat. Le montant de cette créance se chiffre à plus de 80 milliards de Francs Cfa, a-t-il indiqué. Vu cette situation, le gouvernement propose deux solutions à ces trois compagnies : soit elles fusionnent pour donner naissance à une compagnie beaucoup plus forte, ce qui permettra de préserver les emplois et leurs intérêts respectifs ; en cas de refus, le gouvernement se verra dans l’obligation de leur retirer les licences qui arrivent pour la plupart à échéance en 2016, a prévenu le ministre.

 

2014 : année du virage numérique

 

Au cours de cette conférence de presse-bilan, le ministre Bruno Koné a fait le point des projets en cours de finalisation et des projets qui n’ont pas encore connu un début d’exécution. Il s’agit de l’achèvement des deux premiers réseaux à fibre optique et le lancement d’un appel d’offres pour la réalisation de la troisième étape qui vise la construction d’un réseau de 5000 Km, le lancement du projet “un citoyen, un ordinateur” et la gouvernance électronique de l’Etat. On peut en citer bien d’autres. Comme les dispositions qui sont en train d’être prises pour que la Côte d’Ivoire bascule dans l’ère de la télévision numérique (Tnt) à partir de juin 2015. Partant du constat que l’ensemble de ces projets ont été entamés en 2014, le chef du département Tic de la Côte d’Ivoire qualifie cette année d’excellente. Mieux, il affirme qu’elle a permis au pays de véritablement amorcer le virage numérique.

 

Décollage du mobile banking

 

Et s’il se félicite des mesures prises pour lutter contre la cybercriminalité (elles commencent déjà à porter des fruits, selon lui) et le développement d’une expertise nationale en matière des Tic, Bruno Koné se réjouit surtout du décollage du mobile banking. En 2014, « deux millions d’abonnés ont fait des transactions à partir du téléphone », a relevé le conférencier.

 

Anselme Akéko – Abidjan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *