Covid-19 : le Cameroun digitalise totalement son enseignement supérieur

0
1321

(Cio Mag) – Pour limiter la propagation du Coronavirus et par conséquent éviter une année blanche, toutes les universités publiques camerounaises sont prêtes et arrimées au télé-enseignement pendant la suspension des cours en présentiels, a laissé entendre Jacques Fame Ndongo, le ministre camerounais de l’enseignement supérieur ce vendredi soir.

« Nous avons décidé de nous arrimer définitivement au numérique éducatif c’est–à-dire au télé-enseignement mais aussi à la tel-évaluation et même la télé-recherche. Nous allons consolider cette option qui veut que l’Université de troisième génération soit une université totalement numérique, » a déclaré l’homme politique dans une interview accordée à la télévision nationale.

D’après lui, il est concrètement question que les étudiants et enseignants depuis les universités d’Etats, les institutions d’enseignement supérieur et ceux à régime spécial aient recours au digital. Ils disposent de ce fait de supports numériques pour des cours en ligne ainsi que des outils numérisés qui leur permettent de pouvoir les suivre en non présentiel.

« Nous avons également une université numérique panafricaine inaugurée le 15 janvier 2020 » a ajouté le ministre.

Concernant les enseignants et leurs dispositions à ce mode d’enseignement, le ministre a fait comprendre qu’ils sont majoritairement prêts et les étudiants le sont aussi. Même si quelques enseignants trainent encore le pied car étant de la vieille école.

« Depuis plus de quatre ou cinq ans les universités sont généralement adaptées au système numérique », a précisé Fame Ndongo.

Les défis relevables

Face à une connexion internet instable, les dispositions selon le ministre ont été aussi prises pour assurer les prérequis d’une meilleure connectivité.

Ce, « davantage avec la mise en service imminente des 10 centres de développement du numérique éducatif qui sont déjà construits et visibles à travers le pays. Ces centres sont prêts et incessamment seront mis en service », a affirmé le ministre.

S’agissant des problèmes de coupure d’électricité récurrents qui pourraient également constituer un frein à cette dématérialisation, les dispositions ont également été prises, a-t-il annoncé.

« Le Cameroun connait une accélération, un renforcement, une consolidation de l’arrimage au numérique. Cette fois-ci, le défi est titanesque et nous devons le gagner pour l’avenir de nos cadets sociaux qui ne souhaiteraient pas que cette année soit blanche. Nous le relèverons », a déclaré l’homme d’Etat.

Par ailleurs, afin que nul n’ignore les nouvelles dispositions d’enseignement, il a affirmé que les responsables universitaires ont reçu pour instruction de commencer à informer à travers les plateformes numériques pour que ce mode  soit vulgarisé.

Faisant par la même occasion le point sur la réunion qu’il a tenu en journée dans le cadre de ces nouvelles mesures d’enseignements avec les principaux acteurs concernés, il dit avoir eu la preuve qu’ils sont tous parés.

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here