Création d’un couloir commercial numérique entre le Kenya et le Royaume-Uni

Signature du memorandum. Credit Photo:IOE&IT)

L’Institut de l’exportation et du commerce international (IOE&IT) et TradeMark  East Africa (TMEA)  ont signé un accord ce lundi 26 juillet 2021 au haut-commissariat du Kenya à Londres pour mettre en place « un couloir commercial numérique » entre le Royaume-Uni et le Kenya.

(Cio mag) – Eliminer la paperasse et introduire une meilleure visibilité dans les chaines d’approvisionnement circulant entre les deux pays sont les avantages de cet accord. Il correspond à l’initiative dénommée « Pipeline d’informations logistiques commerciales Royaume-Uni-Kenya ».

Elle est constituée de trois moteurs. Notamment un « moteur numérique » basé sur la technologie du grand livre distribué (DLT) qui prend en charge les transactions commerciales, gère les flux de données transfrontaliers et assure la traçabilité et le suivi des marchandises.

Ensuite, un « moteur d’information » fournissant un guichet unique consolidé pour les informations sur le marché et la réglementation nécessaires aux fournisseurs et aux acheteurs, ainsi qu’à d’autres intermédiaires.

Enfin, un « moteur de politique de gouvernance » pour osutenir le développement de cadres supplémentaires tels que des instruments commerciaux, des procédures et des processus innovants, ainsi que le développement de normes numériques au sein des chaînes d’approvisionnement.

Les parties prenantes pensent que leur initiative aura le potentiel d’accélérer la croissance économique entre les pays concernés. Ce, grâce à des réductions de procédures administratives et délais d’importation et d’exportation d’au moins 30%. Soit également jusqu’à 40% de délais de traitement des commandes, les coûts de mise en conformité de 20% et la duplication des étapes du processus de négociation jusqu’à 50 %.

Par la même occasion le projet promet de réduire les coûts pour les entreprises kenyanes produisant des produits comme les légumes verts et les fleurs coupées destinés à l’exportation vers le Royaume-Uni, en réduisant les prix pour les consommateurs, importateurs et détaillants britanniques. Les exportateurs britanniques pourront également bénéficier d’un meilleur accès à l’un des marchés africains à la croissance la plus rapide.

Marco Forgione le directeur général de l’IOE&IT, dans le communiqué publié par l’institut, a déclaré que cette initiative peut offrir des avantages substantiels, non seulement aux commerçants des chaînes d’approvisionnement concernées, mais également au Royaume-Uni en garantissant sa position de leader mondial du commerce numérique.

« Les dispositions visant à améliorer la livraison numérique sont une partie de plus en plus importante des accords commerciaux – et ce sont des initiatives comme celle-ci qui les feront réussir », a-t-il ajouté.

Pour le directeur général de TMEA, ce pipeline créera « un moyen transparent, efficace et rentable de gérer les informations commerciales pour soutenir et renforcer l’efficacité commerciale entre le deux pays ».

Mais elle devrait aussi d’après lui « soutenir le commerce au sein de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), en développant le commerce sur le continent et en soutenant le commerce mondial. »

Le lancement de ce couloir numérique fait suite à l’accord commercial signé en décembre 2020 entre le Kenya et le Royaume-Uni pour définir leur future relation commerciale.

Il est également « intervenu après l’inauguration en janvier 2020 de l’alliance de libre-échange révolutionnaire de la ZLECAf entre 54 des 55 pays de l’Union africaine, visant à stimuler le commerce intra-africain ».

Aurore Bonny

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE