Cybercriminalité : après les USA et le Cameroun, le consortium Atr Cyber arrive au Bénin

0
377

(CIO Mag) – C’est maintenant au tour du Bénin de tirer profit de l’expertise du consortium Atr Cyber après son passage par les Etats-Unis et l’Afrique Centrale, en particulier le Cameroun. La compagnie qui a lancé ses activités mardi dernier en présence des autorités gouvernementales, des chefs d’entreprise et l’ambassadeur des USA sur place entend aider le pays, notamment l’Etat et les citoyens à mieux faire face au phénomène de la cybercriminalité. La société d’origine américaine et spécialisée dans la cybersécurité offre une gamme variée de services, à savoir l’évaluation des données des systèmes informatisés des entreprises et des recommandations pour se protéger des cyber-attaques. A en croire lanouvelletribune.info, l’ambassadeur des Etats-Unis au Bénin, Lucy Tamlyn, a fait savoir que la cybersécurité est devenue un enjeu de grande importance car plus aucun pays « n’est à l’abri des attaques ». « Ces attaques mettent en danger les systèmes financiers, les services publics, les équipements industriels, les entreprises et les systèmes d’information gouvernementaux », a fait savoir la diplomate lors de la cérémonie officielle tenue à Cotonou.

De son côté, le secrétaire général du ministère en charge de l’économie s’est confondu en remerciements à l’endroit des responsables du consortium Atr Cyber. Pour Serges Koudjo, une telle initiative vient à point nommé « au même moment que le monde du numérique évolue , les pratiques perverses se multiplient ». Seulement, d’après le directeur général de l’agence béninoise du numérique, l’homme est incontournable dans la mise en place des méthodes pour contrer le phénomène. « L’efficacité de la lutte contre le fléau repose essentiellement sur l’humain », a tenu à préciser Wagnilo Mèdégan Fagla pour qui, « quel que soit le système de protection à mettre en place pour contrer la cybercriminalité, si le maillon humain n’est pas bien impliqué, tout est voué à l’échec ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here