Sénégal : divorce entre Tigo et Wari

0
557
Kabirou Mbodje, PDG de Wari

Du nouveau dans l’acquisition de la société de télécommunications Tigo par Wari. Dans un communiqué qui nous est parvenu, l’opérateur de téléphonie annonce la rupture du contrat qui le lie à la société de transfert d’argent en exerçant ses droits de résilier l’accord de cession de sa filiale Tigo au Sénégal au groupe Wari.

(CIO Mag) – Le document signé de Tigo dit apporter des précisions sur cette fin de contrat. La compagnie américaine Millicom a apporté les corrections concernant la résiliation de l’accord entre les deux parties. Les termes de « l’accord de vente signé le 2 février 2017 entre Wari et Millicom fixait au 2 juin 2017 la date butoir pour que Wari apporte les financements requis dans le cadre de la transaction », rapporte le communiqué.

Dans son argumentaire, le communiqué précise : « En cas de non-respect de cette obligation par Wari, le contrat octroyait le droit à Millicom de résilier la transaction immédiatement sur simple notification. A la date du 28 juillet 2017, soit pratiquement 2 mois après la date butoir et 6 mois après la signature de l’accord de vente, Wari n’avait toujours pas apporté le financement requis », explique la note de Tigo. C’est pourquoi « le Groupe Millicom a décidé d’exercer son droit de mettre fin à la transaction et a adressé à Wari une notification dans ce sens conformément aux termes de l’accord de vente. Tigo Sénégal qui souligne que la résiliation de la transaction est conforme aux termes de l’accord de vente ».

Tigo Sénégal tient également à préciser que « les déclarations faisant mention d’un processus de due diligence en cours sont aussi erronées. L’accord de vente n’étant en aucun cas conditionné par un processus de due diligence. La décision de résilier l’accord de vente a été prise dans le seul intérêt de Tigo Sénégal et des Sénégalais ».

Le mariage

En février dernier, l’information avait fait la une de la presse en général, des sites et réseaux sociaux en particulier. Le rachat de l’opérateur de téléphonie cellulaire Tigo par la société de transfert d’argent Wari, propriété du Franco-Sénégalais Kabirou Mbodje a été salué. Le montant de la transaction : 129 millions de dollars, soit 80 milliards de francs CFA environ.

Quelques mois après, les choses ont changé. En cause ? Wari n’a pas réussi à boucler le financement de 80 milliards de francs CFA qui devait lui permettre de mettre la main sur Tigo. Ayant constaté des « manquements » du propriétaire de Tigo, Millicom a entamé des discussions avec d’autres repreneurs potentiels. Des négociations qui ont abouti puisque la multinationale américaine a trouvé un accord avec un consortium formé par Xavier Niel, patron de l’opérateur Free en France (et actionnaire du journal Le Monde), la société Dalma et le Sénégalais Yérim Sow, déjà opérateur de télécommunications.

Joe Marone, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here