Enfin, le liquidateur de Vodafone Cameroon sort de sa réserve !

0
733
Agence Vodafone au Cameroun.

(CIO Mag) – « Tous les ex-employés de Vodafone seront payés le moment opportun. » C’est ce que l’on peut retenir des propos de Me Paul Jing, liquidateur de Vodafone Cameroon. Accusé par les ex-employés de Vodafone, l’avocat au barreau du Cameroun, nommé liquidateur par Afrimax (l’entreprise qui détenait la licence d’exploitation de la marque Vodafone au Cameroun) a décidé enfin de sortir de sa réserve pour donner sa version des faits.

Contesté par les ex-employés de l’entreprise, Me Paul Jing dit avoir été nommé dans les règles de l’art. Il a été désigné par Afrimax pour assurer la liquidation de l’entreprise au plan juridique. Ce qui n’est pas anormal d’après lui car, sur le plan juridique, quand une société a un actionnaire unique, elle a l’obligation de payer toutes ses dettes.  Et donc elle est libre de nommer elle-même son liquidateur.

En droit, il y a la liquidation judiciaire et la liquidation amiable et c’est ce deuxième cas qui a été appliquée dans le cas de Vodafone. Et le liquidateur qui est Me Paul Jing a l’obligation de payer les dettes de l’entreprise parmi lesquelles les salaires des employés. La dette laissée par Vodafone se chiffre à 9,5 milliards FCFA dont 1 milliard FCFA de salaires impayés.

Lire aussi » Cameroun : le liquidateur de Vodafone met les employés dans une colère noire

Selon lui, 14 employés sur les 81 qui doivent être payés sont rentrés dans leurs droits. «  L’ordre de virement a été signé le 27 janvier 2018 », confie Me Paul Jing. Pour éponger toutes ces dettes, le liquidateur affirme avoir vendus quelques biens laissés par l’opérateur. Il y a eu une première vente qui a permis d’engranger plus d’une dizaine de millions de francs CFA, soutient-on au Cabinet Jing and Partners Law Firm.

Une somme qui selon le liquidateur a permis de sécuriser le matériel laissé par Vodafone et payer les 14 employés cités plus haut. En ce qui concerne les autres équipements encore disponibles, le liquidateur dit être en pourparlers avec un investisseur pour reprendre tous ces matériels. « Et dès que nous aurons vendu ce matériel, nous allons payer une bonne partie des employés. Car, pour nous, la priorité ce sont ces employés. Nous avons agi depuis le départ dans l’intérêt des employés », a-t-il insisté.

Vodafone n’a pas l’intention de revenir

Après tout ce qui a été dit, c’est clair que Vodafone ne reviendra plus au Cameroun. Même si certaines personnes avaient espoir de voir cette entreprise retourner sa veste dans les prochains mois. Des propos du liquidateur, il ressort qu’il n’en est  pas question. Du moins, pour le moment. La société qui a fermé ses portes en novembre 2017 après avoir investi environ 14 milliards FCFA dans le pays, poursuit actuellement le Cameroun devant les tribunaux.

Jean-Claude Noubissié, Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here