Habiliter des écrivains : Abidjan abrite un atelier de formation des formateurs sur le logiciel Bloom

Atelier de formation des formateurs à Abuja, Nigéria, du 17 au 20 avril 2018. Crédit photo : ADEA-GTLME

(CIO Mag) – Bloom est un logiciel d’édition libre et de source ouverte conçu par SIL Lead (une organisation confessionnelle à but non lucratif des États-Unis), pour permettre aux communautés de construire leur propre bibliothèque de supports de lecture, de dictionnaires ou de ressources par niveau d’études dans leur propre langue pour améliorer la qualité de leur vie.

Support de production hautement stratégique, le logiciel Bloom sera au centre d’un atelier de formation des formateurs que le Groupe de travail de l’ADEA sur les livres et les matériels éducatifs (GTLME) organise à Abidjan, Côte d’Ivoire, du 22 au 25 mai 2018, à l’intention des écrivains africains en langues nationales. Il regroupera des écrivains et linguistes provenant du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Niger et du Sénégal.

Cette formation autour du logiciel Bloom s’inscrit dans le cadre du partenariat entre l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) et l’Alliance mondiale du livre (AML), soutenu par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). C’est la deuxième d’une série de formations communément appelées « Habiliter les écrivains : ateliers de formation des formateurs sur le logiciel Bloom ». Le premier atelier dédié aux écrivains anglophones s’est tenu à Abuja, Nigeria, du 17 au 20 avril 2018.

A travers ces sessions de mise à niveau, l’AML « vise à transformer l’élaboration, l’acquisition et la distribution des livres, en particulier en Afrique et en Asie, afin de s’assurer que les enfants du monde entier disposent de livres et de supports d’apprentissage essentiels produits dans des langues qu’ils parlent et qu’ils comprennent, parmi lesquelles figurent le braille et les langues des signes ».

Des études menées entre 2015-16 ont montré que les enfants ne disposent pas de supports de lecture dans les langues maternelles, alors que ceux-ci sont des outils qui facilitent l’acquisition précoce de la lecture. Ces formations visent donc « à remédier à la pénurie de titres en langues africaines, à améliorer l’efficacité des achats et du financement et à renforcer les systèmes de gestion de la chaîne d’approvisionnement ».

L’atelier d’Abidjan sera animé par Christopher Darby, spécialiste de la lecture chez SIL LEAD. M. Darby offrira une formation de première main pour  permettre aux auteurs en langues africaines de produire des livres en plus grand nombre et de meilleure qualité dans les langues nationales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here