HackerLab 2022 : le Bénin, champion de la CEDEAO

Pour cette 5e édition nationale et la 1ere élargie aux pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), c’est le Bénin, pays hôte de la compétition, qui a pris le dessus sur ses challengers.

(Cio Mag) – C’était deux jours de compétition non-stop sur des épreuves d’exploitation système, d’exploitation web, de reverse engineering et de forensic. Au terme de ces épreuves âprement disputées, c’est l’équipe « Warning du Bénin » qui surclasse finalement tous ses challengers dont le plus farouche aura été le Nigeria, suivi de la Mauritanie.

Si aucune des dix autres équipes n’a démérité, l’objectif du HackerLab était de mettre ces ethicals hackers dans des conditions de riposte à une attaque cyber pour voir comment elles se défendent. Mieux, cette compétition vise à former une armée capable de défendre le cyberespace de leurs pays respectifs tout en leur enseignant, dès à présent, la synergie d’actions.

Lire : Bénin : lancement des phases finales du HackerLab 2022

« Cette édition spéciale a montré que la Cedeao regorge de talents et de compétences en matière de cybersécurité. Nous avons eu droit à une très belle finale qui a suscité l’engouement du public comme lors d’un match de football », s’est réjoui Ouanilo Medegan Fagla, directeur du pôle sécurité numérique à l’Agence des systèmes d’information et du numérique (ASIN).

Pour Sédiko Douka, commissaire chargé des infrastructures, de l’énergie et de la digitalisation à la Commission de la Cedeao, « l’institution de cette compétition offre à la Cedeao l’occasion de réaliser son ambition de construire un cyberespace résilient et durable. » De plus, elle participe à la formation de compétences numériques aguerries pour la sécurité et la coopération numérique. Au Bénin, le HackerLab s’inscrit dans le processus d’opérationnalisation de la stratégie nationale de sécurité numérique qui prévoit le développement des compétences et la culture de la sécurité numérique.

Notons que le HackerLab, édition CEDEAO, a connu la participation du Nigéria, de la Mauritanie, du Ghana, de la Sierra-Léone, de la Gambie, du Togo, du Sénégal, du Libéria, du Cap-Vert, du Niger et du Bénin. Le prix spécial dédié à la femme la plus engagée de cette compétition a été attribué à la Mauritanienne Touré Ndey.

Michaël Tchokpodo

Michaël Tchokpodo est journaliste communiquant, grand observateur des mutations relatives aux technologies numériques et au développement durable. Correspondant au Bénin pour CIO Mag.

View All Posts