Impact des OTT : Sonatel déplore une perte de 20 milliards de FCFA

0
881

(CIO Mag) – Le directeur général de la Sonatel le révèle sans détours : les applications concurrentes des opérateurs classiques ont coûté à Orange 20 milliards de francs CFA lors du dernier exercice. Pour Sékou Dramé, les Over The Top (OTT) constituent aujourd’hui un véritable casse-tête pour une société de télécommunications comme la sienne, mais également toutes les autres, ainsi qu’on le constate à l’échelle internationale. Et preuve que les OTT bousculent énormément les acteurs classiques, le successeur d’Alioune Ndiaye précise qu’ils accaparent 2/3 des communications électroniques.

Vers une banque mobile pour l’opérateur historique

A l’échelle internationale, la France, en l’occurence, Orange a déjà lancé sa banque mobile et même annoncé un prochain déploiement sur le continent africain. La Sonatel dont le Français détient les 27 % du capital annonce y travailler intensément et même est en discussions avec le régulateur pour intégrer ce marché. Une assurance de Sékou Dramé mercredi à Dakar lors d’une rencontre avec la presse spécialisée dans les Technologies de l’Information et des Télécommunications (TIC).

Pour un rapatriement des sites sénégalais hébergés à l’étranger

La société de téléphonie qui revendique un datacenter certifié tiers 3 n’exclut pas de mettre la main à la patte pour rapatrier nombre de sites internet sénégalais hébergés à l’extérieur. C’est d’autant à l’ordre du jour que le datacenter en question compte pas moins de 13.440 serveurs sur une superficie totale évaluée à 3,5 hectares à Rufisque, dans la région de Dakar. Autre annonce de l’opérateur historique, l’appui, en dehors de tous les dispositifs existants (start-up, maisons digitales, fabriques, etc), dédié à la presse et aux blogueurs qui va être renforcé en termes de data pour la connexion.

Elimane, Dakar


Sur le même sujet

Viber, Skype, Whatsapp… nouveaux casse-tête des opérateurs mobiles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here