Incendie chez Orange Côte d’Ivoire : l’enquête livre ses premiers secrets

(CIO Mag) – L’enquête sur l’incendie qui a ravagé le lundi 30 avril 2018 le principal centre technique d’Orange Côte d’Ivoire, dans la commune du Plateau, a commencé à livrer ses secrets. Il ressort d’une conférence de presse animée lundi 14 mai par le directeur général de l’entreprise, Mamadou Bamba, que l’incendie n’a pas été provoqué par un départ de feu. Un faisceau d’indices indique bien qu’il s’agit d’un acte criminel, “un acte délibéré de sabotage”.

Plusieurs câbles électriques d’alimentation des équipements ont été sectionnés. Ce qui a eu pour conséquence une surcharge électrique anormale des autres câbles et provoquer un feu dont l’objectif visait le sabotage des équipements de la filiale ivoirienne du Groupe Orange. A en croire Mamadou Bamba, les réponses à toutes les questions encore pendantes dans cette affaire viendront de la Direction de l’informatique et des traces technologiques (DITT), département de la police scientifique, qui traite le dossier.

Lire aussi” Un autre lundi sombre chez Orange

En attendant, une équipe de 300 ingénieurs et techniciens est à pied d’œuvre pour remettre à flot l’opérateur télécoms qui a perdu dans la fumée près de 2 milliards de francs CFA d’équipements. A ce jour, le taux de rétablissement des capacités de l’entreprise est de 85%, et il faudra patienter jusqu’au 20 mai 2018 pour revenir à une situation rétablie à 100%, a affirmé Didier Kla, directeur digital et technique chez Orange Côte d’Ivoire.

Opérateur international français, Orange n’est pas à sa première attaque en Côte d’Ivoire. Entre 1999 et 2018, l’entreprise a été éprouvée par divers actes criminels. Destruction de réseaux, pillage d’agences, incendie de centres techniques. Une situation que Mamadou Bamba dénonce non sans annoncer le renforcement des mesures et des équipes de sécurité.

Suite à l’incendie du 30 avril 2018, les abonnés d’Orange Côte d’Ivoire ont subi d’importants désagréments allant du dérangement des appels fixes dans les communes du Plateau, Adjamé et Cocody, à la perturbation des appels internationaux, du roaming, de l’Internet fixe et mobile, et des services Orange Money.

Anselme AKEKO

Anselme AKEKO

Responsable Editorial Cio Mag Online

Journaliste numérique (économie numérique, High tech, cybercriminalité, inclusion numérique & financière, transition digitale...). Passionné de web journalisme, Anselme Akéko est Responsable Editorial Cio Mag Online et Correspondant en Côte d'Ivoire.
En savoir plus
WhatsApp : +225 05 55 46 49 94

View All Posts