Inquiétudes après le rachat de GitHub par Microsoft

(CIO Mag) – Le monde du Libre tremble depuis lundi 4 juin 2018 ! GitHub, la première plateforme de développement de logiciels libres au monde passe entre les mains d’un géant du web, Microsoft, au coût de 7.5 milliards de dollars. Ce rapprochement est jugé dangereux par la communauté open source, malgré les assurances apportées par Microsoft, entreprise étant essentiellement basé sur du propriétaire, une philosophie contraire au libre…

Cependant, en confirmant ce que plusieurs médias annonçaient plus tôt lundi, Microsoft dit vouloir contribuer à la croissance de GitHub, une sorte de revirement vis-à-vis de ses propres principes. Quel enjeu pour Microsoft de dépenser autant d’argent pour acquérir une plateforme d’open source ?

Microsoft cherche à se repositionner. France 24 parle même d’une envie de redorer son blason. La firme américaine sur son blog déclare : « Nous avons fait un voyage avec l’open source, et aujourd’hui nous sommes actifs dans l’écosystème open source, nous contribuons à des projets open source, et certains de nos outils et frameworks les plus dynamiques sont open source. » Une manière de se donner une bonne image. Aussi, GitHub, c’est le travail collaboratif de plus de 28 millions de développeurs dans le monde, plus de 85 millions de bouts de codes ayant participé à la création ou à l’amélioration de plusieurs logiciels…Une mine d’or que rachète Microsoft et qui inquiète la communauté des contributeurs de GitHub.

Microsoft tente de rassurer, la panique des contributeurs de GitHub reste réelle !

A la confirmation de ce « mariage contre-nature » pour les adeptes du libre, certains annoncent qu’ils arrêtaient de continuer à collaborer sur Github. Une méfiance vis-à-vis des “réelles” intentions de Microsoft. « Ils vont ruiner les choses », affirment plusieurs acteurs du libre. Mais Microsoft se veut rassurant. « À l’avenir, GitHub restera une plate-forme ouverte, que tout développeur peut brancher et étendre. Les développeurs continueront à utiliser les langages de programmation, les outils et les systèmes d’exploitation de leur choix pour leurs projets, et pourront toujours déployer leur code sur n’importe quel nuage et n’importe quel appareil », soutient la firme américaine.

D’ailleurs, Microsoft est elle-même contributrice sur GitHub, avec plusieurs codes sources ces derniers mois. Elle décline son projet pour GitHub en trois points. « Tout d’abord, nous allons permettre aux développeurs à chaque étape du cycle de vie du développement – de l’idéation à la collaboration au déploiement dans le cloud. Deuxièmement, nous allons accélérer l’utilisation de GitHub par les développeurs d’entreprise, grâce à nos canaux de vente directe et partenaires et à l’accès à l’infrastructure et aux services de cloud computing globaux de Microsoft. Enfin, nous apporterons les outils et services de développement de Microsoft à de nouveaux publics », publie Microsoft sur son blog. Et Microsoft de conclure : « Quand il s’agit de notre engagement à l’open source, jugez-nous par les actions que nous avons prises dans un passé récent, nos actions aujourd’hui et à l’avenir. »

Aussi, tout n’est pas contre Microsoft. « Wait and see, Microsoft a fait des choses vraiment sympa ces derniers temps pour les développeurs (Ubuntu sous Windows nativement, VS Code etc.) pourquoi faudrait fuir #github ? », se demande un internaute, Anthony Da Cruz‏, dans le fil d’actualité où se déroule le vif débat autour de ce rachat. Le hashtag pour remonter les différents points de vue, c’est #GitHub !

Souleyman Tobias

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *