La Banque d’Ouganda déploie un nouveau système de vérification d’identité numérique

0
3467
Tumubweinee Twinemanzi , Directeur exécutif à la Banque d'Ouganda (BoU).

(CIO Mag) – « E-KYC », une passerelle électronique d’authentification digitale, élaborée par la Banque d’Ouganda (BoU), l’Association des banquiers ougandais, les institutions financières supervisées (SFI), l’Autorité nationale d’identification et d’enregistrement (NIRA) et Laboremus une entreprise spécialisée dans les technologies de l’information a été officiellement lancée en mi-janvier 2020 à Kampala.

« L’absence d’un moyen souple, rapide et rentable de vérifier l’identité des consommateurs de services financiers a été un élément majeur et une contrainte à l’inclusion financière et à la croissance du crédit en Ouganda », a déclaré Tumubweinee Twinemanzi, Directeur exécutif à la Banque.

Il a rappelé que pour les consommateurs actuels de crédits fournis par les SFIs, il existe une identification unique grâce au système de carte financière. Toutefois, cela exclut les autres consommateurs de services financiers, qui continuent à s’appuyer sur des processus et des procédures manuelles KYC (terme désignant la connaissance du client).

Lesquelles, sont très sensibles à la fraude et à l’usurpation d’identité, et cet inconvénient a des conséquences négatives sur la confiance des consommateurs dans le système financier.

C’est face à cela que les parties prenantes de ce projet ont décidé d’élaborer cette interface de programmation d’applications centralisée. Dans le cadre de cet accord, la BoU a supervisé les établissements financiers et autres prestataires de services autorisés collectent des informations personnelles convenues au préalable, qui seront ensuite transmises à la NIRA par le biais du système hébergé à la Banque pour l’authentification.

Twinemanzi a rassuré que l’échange de ces informations se fait sur une plate-forme électronique sécurisée. Selon la BoU, cette passerelle améliorera le processus de vérification et d’authentification des informations sur les clients actuels et potentiels des SFIs par rapport aux registres tenus par la NIRA.

Les prestataires de services financiers auront accès à un système commun pour vérifier si l’identification du client est authentique et correcte. Cela rendra plus faciles, moins risquées et moins lourdes les vérifications KYC.

Il est question d’offrir une authentification numérique sécurisée et à facteurs multiples qui sera finalement disponible pour toutes les entreprises du secteur des services financiers.

Tumubweinee Twinemanzi , a déclaré que ce système « améliorera considérablement la transparence dans la prestation de services financiers ». Laquelle repose, selon lui, « en grande partie sur la facilité d’identifier de manière unique les clients ».

Il a également assuré que la Banque d’Ouganda continuera à fournir le cadre juridique et réglementaire permettant au secteur financier de prospérer sur la base de la reconnaissance de l’importance de la numérisation des services financiers.

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here