L’Arcep Togo réunit le Bénin et le Mali à Lomé pour des accords bilatéraux de free roaming

FREE ROAMING

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Arcep Togo réunit à Lomé ses homologues du Bénin et du Mali. Les trois institutions ont entamé, vendredi 8 décembre, des travaux pour la mise en œuvre du règlement de la CEDEAO sur l’itinérance. Les échanges devront aboutir ce samedi à des accords bilatéraux entre les trois pays, Togo-Mali et Bénin-Mali.

(Cio Mag) – C’est une réunion forte de symboles que l’Arcep-Togo a entamée ce 8 décembre avec les régulateurs du Bénin et du Mali. Dans sa stratégie d’accélération de la mise en œuvre du règlement C/REG.21/12/17 de la CEDEAO, le Togo s’investit pour rapprocher davantage les régulateurs de la sous-régions les uns vers les autres. Le Mali est invité à Lomé pour bénéficier des retours d’expériences de l’accord déjà signé entre le Togo et le Bénin.

Ce rendez-vous de Lomé entre trois régulateurs de la sous-région aurait pu être une réunion à quatre. Le Burkina Faso s’est excusé in extremis et l’accord avec le voisin du nord n’est qu’une question de report de quelques jours. Cet élan est l’expression « d’un esprit communautaire né de la vision des chefs d’Etats il y a plus de six ans pour faire de l’itinérance gratuite dans la CEDEAO une réalité », a rappelé Michel Yaovi Galley, DG de l’Arcep-Togo. Pour sa part, l’Arcep a fait le pari de battre campagne pour cette cause. En trois mois, le régulateur togolais va ainsi signer des accords bilatéraux de free roaming avec quatre pays voisins. Dans ce parcours, « il n’y a eu aucune réticence des régulateurs. Parfois il y a quelques divergences sur la procédure administrative vite réglées, mais il n’existe aucune divergence sur le fond », s’est réjoui le Directeur général de l’Arcep Togo.

Lire aussi – Free roaming entre le Togo et le Bénin :  réduction sensible des coûts de communication entre les deux pays

Un référentiel convaincant

free roaming
Les délégations des trois pays, Togo-Bénin-Mali, au début des discussions de Lomé ce 8 novembre

L’accord signé récemment entre le Togo et le Bénin a convaincu le Mali qui a bien voulu s’en inspirer. C’est ce qui justifie cette réunion tripartite à Lomé. « Le protocole qui a été signé avec le Bénin est le tout premier. Je pense qu’il deviendra le standard, puisque pour pouvoir consacrer le free roaming entre nos deux Etats et conformément au règlement de la CEDEAO, le modèle devenu standard qui sera utilisé, c’est un partenariat bilatéral signé par les deux directeurs généraux », s’est félicité Michel Galley.

L’effectivité du free roaming va permettre de créer de nouvelles valeurs qui n’existaient pas en termes de communications en roaming. Le régulateur togolais s’est dit satisfait du fait que tous les opérateurs comprennent désormais cette nécessité qui va permettre de booster le potentiel économique pour les opérateurs ; une aubaine portée par la volonté des politiques et la détermination des régulateurs à rendre effective la décision communautaire.

‘’La route qu’ont pu tracer’’ le Togo et le Bénin aura permis d’entamer les discussions avec le Mali avec plus de sérénité. Les mécanismes mis en place pour parvenir à un accord dépouillé de divergence vont servir de référentiels pour les négociations à venir avec les autres pays de la sous-région. Le Bénin s’est réjoui de l’engagement du Togo. « Vous avez été visionnaire en nous faisant comprendre qu’il faut un mécanisme pour la mise en œuvre du règlement de la CEDEAO sur le free roaming. Aujourd’hui la machine est lancée, le modèle est connu, les informations existent », s’est réjoui le régulateur béninois. Son Secrétaire exécutif s’est dit confiant de la signature des accords bilatéraux Togo-Mali et Bénin-Mali ce  9 décembre à Lomé.

Souleyman Tobias

Journaliste multimédia. L’Opendata, la transformation digitale et la cybersécurité retiennent particulièrement mon attention. Je suis correspondant de Cio mag au Togo.

View All Posts