L’AUSIM, à l’heure de la blockchain et de l’Intelligence artificielle

0
1751

En clôturant, le 5 mai dernier, la 9ème édition d’Innov’IT, le concours marocain de l’innovation dans les technologies de l’information, l’AUSIM se projette comme étant un acteur incontournable de la transformation du Royaume.

C’est devant un parterre d’universitaires, d’élèves ingénieurs, d’étudiants chercheurs, de chefs d’entreprises et de DSI venus des quatre coins du pays que l’Association des utilisateurs des SI du Maroc et ses partenaires ont présenté les résultats du concours sur la blockchain et l’intelligence artificielle. A mis chemin entre la recherche fondamentale et les impératifs de la production immédiate, les jeunes pousses ont planché durant 5 mois sur des projets intelligents et réellement déployables. Une présentation qui a permis de découvrir des talents avec de vrais projets smart qui ont séduit et fait rêver l’audience. En un temps record, les jeunes chercheurs ont réussi à concevoir, à prototyper et à designer en équipes des projets innovants appliqués à l’IA et à la blockchain. A l’issue des travaux, c’est le projet porté par l’équipe de l’INSEA qui a remporté le premier prix du jury avec le projet Angel Eyes.

INSEA Team

Au-delà des récompenses, des valeurs à transmettre

En fournissant une plateforme de désintermédiation, Angel Eyes met ainsi en relation des non-voyants avec des bénévoles valides. Ces derniers viennent en aide aux personnes en situation de handicap à travers une interaction vidéo leur permettant d’avoir des indications pratiques sur les dangers de la route et la bonne direction à prendre. Le dispositif est secondé par des outils qui intègrent de l’intelligence artificielle permettant de reconnaitre les trajets habituels (domicile et autres chemins régulièrement empruntés).

Le second prix est revenu à l’équipe de l’INPT pour son projet Air Quality Maps. C’est un outil d’aide à la décision qui permet de visualiser sur une carte numérique intelligente la cartographie de la qualité de l’air. Ainsi, l’usager se voit proposer d’autres parcours éco-alternatifs. Un projet qui rentre dans le cadre des projets de villes intelligentes associées à la pénétration de capteurs intelligents dans le cadre de l’IoT. Enfin, le 3ème prix a été décerné à l’UPF pour son projet de prévention automatique des accidents routiers par les réseaux de neurones artificiels. Les 5 minutes de pitch ont révélé d’autres projets innovants même s’ils ne figurent pas dans le top 3 qui a été récompensé autour d’une cérémonie bien organisée.

Et pourtant, la solennité de la cérémonie de clôture contrastait à la fois avec le sérieux académique de l’instant, l’univers détendu du monde des startups et la rigueur portée par les DSI en maître d’œuvre. Si bien que l’occasion était belle pour que les DSI troquent leurs conventionnels costumes-cravates habituels contre des tenues plus décontractées. Si certains voyaient en ce dress code, plutôt cool, un quelconque souvenir nostalgique des années fac, d’autres percevront nettement un message plus sibyllin adressé à la jeune génération. Une sorte d’invite à saisir toutes les opportunités offertes par les nouvelles technologies pour se projeter et participer pleinement à la transformation du Royaume. Des opportunités qui naguère n’existaient pas encore même pour les jeunes DSI quand ils étaient étudiants.

Retrouvez l’interview de Adil Moumen, AUSIM, sur la place de l’Intelligence artificielle dans les entreprises marocaines dans CIO Mag N°52 à paraître le 25 mai.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here