Le Bénin, version « pro business »

0
1404

(Cio Mag) – Cotonou cherche à séduire les investisseurs. Qu’ils soient nationaux, issus de la diaspora ou d’ailleurs : le Bénin met le cap sur les investissements afin de doper sa croissance.

Le Bénin veut renforcer son attractivité économique à marche forcée. C’est avec cet esprit qu’une équipe d’influenceurs encadrée par Bernard Wannou, entrepreneur dans le digital, a décidé de mettre sur pied le Bénin Investment forum. «Le Bénin est une porte d’entrée pour le Nigeria avec une prolongation sur l’Afrique centrale voire le Sahel. C’est une opportunité à saisir pour chaque investisseur », nous explique le promoteur de cet événement, Bernard Wannou. Ce grand rendez-vous se tient jusqu’au 28 août avec près de 400 visiteurs. Un succès qui laisse entrevoir de belles perspectives. «Le gouvernement du Bénin a suivi avec assistance notre projet. C’est important car il démontre ainsi qu’il est à l’écoute du monde des affaires », explique Bernard Wannou. Grâce à cette initiative, Cotonou espère renforcer sa crédibilité également dans les marchés financiers. Cet événement permet aussi au Bénin de mettre en lumière son potentiel alors que le pays se prépare à émettre 35 milliards de dollars d’obligations sur le marché de la zone UEMOA pour le financement de plusieurs projets d’infrastructures.

Le Bénin veut mettre les diasporas dans la danse

Patrice Talon, le chef d’Etat Béninois, en a fait un marqueur de son mandat. Il souhaite une digitalisation de son pays. C’est avec cette ambition qu’il a récemment mis en place l’E-visa ou l’e-conseil des ministres avec une équipe de jeunes cadres très orientées dans les technologies qui lui susurrent à l’oreille les bonnes idées à mettre en place. L’objectif est d’alléger tout type de procédures administratives afin de faciliter la vie des administrés ainsi que celles des entreprises. D’autres secteurs sont également la priorité du gouvernement béninois. L’ex-royaume de Dahomey souhaite aussi attirer des entreprises spécialisées dans le développement durable à l’heure où Cotonou constate une érosion de ses zones côtières. En attendant, Cotonou a pris les devants en annonçant un plan d’investissements à hauteur de 19 milliards de FCFA. Par ces investissements : le royaume de Dahomey estime confirme sa dynamique actuelle en s’appuyant également sur ses diasporas à l’étranger. A l’instar du Sénégal dont l’apport, selon Dakar, serait évalué à un milliard d’euros par an.

Rudy Casbi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here