Le Digital comme solution pratique, concrète, rapide et économique pour les PME

0
2171
Didier Acouetey est l'organisateur de l'Africa SME Champions Forum.

Didier Acouetey est l’organisateur de l’Africa SME Champions Forum, un rendez-vous annuel dédié aux petites et moyennes entreprises. A l’occasion de la 6e édition achevée le 13 novembre 2019 à Johannesbourg, il a accepté un entretien sur le sujet du digital pour le développement des PME, il revient sur les impacts et la particularité des différentes éditions sans oublier les initiatives prises pour l’avenir de ces entreprises.

(CIO Mag) – Le digital manque difficilement à l’appel de nos jours. Qui ignore cette ère où il s’impose dans tous les domaines de vie ? Sans doute pas l’organisateur de ce forum. En effet, la question du numérique a meublé un panel de discussion ayant permis à quelques personnalités de positionner son impact pour les PME.

Didier considère que, de par ses aspects accélérateur et transformateur, « le digital est un bon instrument pour les petites et moyennes entreprises ». Il apporte des réponses concrètes, pratiques, économiques et rapides.

« Aujourd’hui, la digitalisation permet de résoudre une partie du gouffre entre ces entreprises et le marché du financement. Par exemple, en Afrique du Sud, des Fintech parviennent à financer avec près de 500 000 dollars américains, des PME qu’elles n’ont jamais rencontrées. Ce, grâce à l’intelligence artificielle et à l’exploitation des données permettant d’observer le dynamisme de certains profils d’entreprises », a t’il expliqué.

Il trouve que cet exploit révolutionne les pratiques des banques traditionnelles qui manquent encore de ces outils. De même, il constate que l’avènement des réseaux sociaux permet de réaliser des publicités moins chères et toucher une cible bien précise comparativement au marketing traditionnel.

ATDA Paris 2019 : « Smart Cities : Quelles innovations pour la ville durable en Afrique ? »

A la question de savoir si les PME africaines intègrent suffisamment ce pan digital dans leur développement, il a répondu « pas du tout ». Cependant, pour lui, cette réponse varie selon les régions du continent.

« En Afrique francophone par exemple, l’utilisation du digital est encore un peu plus faible que dans les pays anglophones. On constate tout de même que les PME sont amplement présentes sur les plateformes digitales, les Fintech aussi. Mais, globalement les Etats ne font pas des outils numériques de vrais instruments de développement. Elles les utilisent tellement peu que le décalage est encore plus important entre eux et le secteur privé, et ne favorise pas l’accélération des entreprises », regrette le fondateur du cabinet de recrutement Africasearch.

Illustrant son propos par l’exemple de la transformation digitale du Rwanda, il salue le fait que les gouvernants de ce pays mettent la technologie et la digitalisation au cœur de leurs stratégies de développement. « Le Rwanda encourage et accompagne l’innovation technologique. Lorsque vous avez un Etat proactif sur les technologies, les PME, le secteur privé et les populations se les approprient », a déclaré Didier.

Impact des rencontres

Pour sa part, il encourage l’évolution des PME à sa façon, à travers sa plateforme de recrutement et l’organisation de grands moments de rencontres et de partages d’expériences.

« Nous sommes un stimulateur de solutions pour ces sociétés afin que les Etats et les institutions bancaires s’approprient les réponses pratiques nécessaires. Notre plateforme offre le dialogue, un espace de rencontre pour que les entreprises puissent dépasser les frontières, des ateliers qui leurs fournissent les instruments de concrétisation, de solutions rapides, pratiques et opérationnelles », a affirmé l’entrepreneur togolais.

Pour parvenir à ces réalisations, au cours de l’édition récemment achevée par exemple, il a convié des financiers ayant échangé pendant deux jours avec les entrepreneurs. Il s’est agit pour ces derniers de comprendre ce qui rend leurs entreprises bancables ou pas, et de savoir où ils peuvent trouver des financements, et comment.

D’après M. Acouetey, les précédentes éditions ont également eu un impact important. L’année dernière, une étude que son cabinet a réalisée auprès des PME participantes a notamment permis de savoir que grâce à ce forum, 48% des entreprises ont accru leur chiffre d’affaires, 50% ont effectué de nouveaux recrutements, et 15% ont pu trouver des financements. Cependant, considérant le total d’accès au financement faible, il a décidé cette année de pousser à la concrétisation, les échanges entre entrepreneurs et potentiels investisseurs.

Par ailleurs, interrogé sur les caractéristiques d’une PME à succès, Didier Acouetey a remarqué que les témoignages de ceux qui réussissent sont similaires. Ils renvoient à la persévérance, l’innovation, la persistance, la détermination et l’optimisme.

Quant à son secret pour maintenir cette voie de promotion et d’encouragements, il réside selon lui, dans son panafricanisme et son esprit de révolution et de transformation du continent africain.

Aurore Bonny, depuis Johannesbourg en Afrique du Sud

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here