Le ministre Jacques Ndongo : « Ces ordinateurs permettront aux étudiants camerounais de se lancer dans les startups »

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Pr Jacques Fame Ndongo a déjà réceptionné un premier lots des ordinateurs offerts gratuitement aux étudiants par le président Biya.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr Jacques Fame Ndongo, a accordé une interview le 26 décembre dernier à la CRTV,  en pleine distribution des premiers ordinateurs aux étudiants de l’université de Yaoundé 1.

Vous venez de lancer officiellement la remise des ordinateurs promis par le chef de l’État aux étudiants camerounais. Ouf, vous êtes enfin libéré de la pression estudiantine?

C’est la communauté universitaire en général qui dit merci à Son excellence Paul Biya, chef de l’État, apôtre de la nouvelle gouvernance universitaire. Pour ce don exceptionnel et inédit, le chef de l’État a annulé totalement les charges. Je dois préciser que le prix de revient pour chaque ordinateur est de 300 mille francs Cfa.  L’étudiant ne paie absolument rien, c’est zéro franc pour chaque étudiant régulièrement inscrit. Donc, je dois également préciser que ce sont des ordinateurs performants, techniquement fiables qui sont dotés d’un processeur Intel Z 8350, d’un système d’exploitation Microsoft Windows 10, office 365 de la dernière technologie en termes de capacité mémoire importante. On ne peut pas trouver mieux ailleurs dans le monde. Le chef de l’État a donc fait ce qu’il dit et il a toujours dit ce qu’il fait.

Ce sont des ordinateurs de très petites formes malgré leur performance?

Naturellement vous savez que nous nous adressons à des étudiants qui doivent mettre cet outil dans leur cartable. Il ne faut pas que l’ordinateur soit colossal, éléphantesque, il faut que l’ordinateur soit manipulable aisément, et c’est d’ailleurs ce qui se fait déjà à travers le monde. Je dois préciser que dans certains pains, l’ordinateur à la surface et le volume d’un téléphone portable. Donc ces ordinateurs malgré leur petitesse sont effectivement performants. Ne s’arrime pas à Microsoft qui veut, mais excusez-moi la parodie, mais qui peut. Nous avons pu nous arrimer à Microsoft le leader mondial dans le domaine qui fabrique des ordinateurs fiables. Vous comprenez que Microsoft ne vient pas n’importe où, n’importe comment pour faire n’importe quoi.

Les étudiants, 1000 au total, réunis à l’université de Yaoundé 1 seront-ils tous servis?

Ils ne seront pas tous servis parce que nous insistons sur les inscriptions biométriques afin d’éviter des doublons, des doubles emplois et des distributions fantaisistes. Nous allons insister sur cet aspect. Nous commençons aujourd’hui avec 1000 et le reste se fera avec monsieur le recteur de l’université de Yaoundé 1. Et nous insistons parce que le chef de l’État insiste que cela se fasse à l’aune de la biométrie universitaire. Nous allons continuer à l’université de SOA à Yaoundé 2 la même opération.

« Ces ordinateurs permettront à nos étudiants de se lancer dans les startups et devenir des entrepreneurs. »

Il est question des ordinateurs comme s’il en pleuvait. Quelle en est exactement la plus-value pour l’étudiant camerounais?

Pour la formation de l’étudiant camerounais comme vous le savez, aucune université sérieuse aujourd’hui ne lésine sur le numérique éducatif, sur le numérique universitaire. Le numérique éducatif est devenu incontournable dans toutes les grandes universités du monde. Et les universités camerounaises se respectent parce qu’elles sont à la pointe de la révolution du numérique par le don octroyé par le chef de l’État aux étudiants camerounais pour que nos universités soient toujours à la pointe du numérique éducatif. Une université qui ne fonctionne qu’à l’aune du système analogique est une université en retard, une université déphasée. Nos universités ont choisi d’être à la pointe du numérique. Le chef de l’État les encourage et les accompagne, nous savons qu’ils se montreront dignes de cette magnanimité du président de la République, qui fait de la jeunesse le fer de lance de la nation, car ce sont des futurs cadres. Le chef de l’État tient à ce que les étudiants camerounais soient formés dans l’assurance de la qualité, et la qualité c’est d’abord le numérique éducatif. D’ailleurs, nous n’oublions pas que ces ordinateurs permettront à nos étudiants de se lancer dans les startups et devenir des entrepreneurs pendant qu’ils sont encore à l’université. C’est cela la modernité universitaire voulu par le président Paul Biya. Les étudiants vont donc s’auto-employés grâce à ces ordinateurs.

Propos retranscris par Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun
jcnoubissie17@gmail.com

Sur le même sujet : 

Don d’ordinateurs aux étudiants camerounais : les détails de la distribution

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here