L’économie numérique, atout stratégique pour l’Afrique de l’Est et Australe

Les Chefs d’Etat et de gouvernements du Marché Commun pour l’Afrique de l’Est et Australe (COMESA) ont souligné l’importance de l’intégration de l’économie numérique stratégique comme atout de résilience lors du 21ème sommet de leur bloc organisé en format hybride le 23 novembre au Centre international de conférences d’Almasa au Caire, la capitale égyptienne.  

(Cio Mag) – « Construire la résilience grâce à l’intégration économique numérique stratégique », était le thème ce sommet.  

Une occasion pour Abdel Fattah al-Sissi  le Chef d’Etat égyptien et désormais président du COMESA, de dérouler les grands objectifs de son mandat parmi lesquels s’inscrivent les technologies de l’information et de la communication. 

Il envisage notamment de créer un environnement commercial propice, en particulier des initiatives ciblant la transformation numérique et l’inclusion financière au service des petites et moyennes entreprises. 

Son prédécesseur à la tête du bloc régional soit son homologue malgache Andry Rajoelina a évoqué l’intensification du commerce numérique à la suite de la pandémie liée au coronavirus malgré son impact négatif sur les économies régionales et mondiales. 

En somme, « les dirigeants qui ont pris la parole lors du Sommet ont appelé à l’adoption des technologies numériques, à l’harmonisation et à l’adoption de politiques qui favorisent la création de systèmes de TIC dans divers secteurs. Ils ont appelé à une collaboration régionale pour mettre en œuvre des programmes visant à promouvoir la reprise économique par le commerce et les investissements, » rapporte la note finale. 

Ils ont exhorté les États membres à investir dans les infrastructures numériques afin d’améliorer l’accès universel à Internet et de relever les défis liés à la fracture numérique et de soutenir la numérisation des économies. 

Mais aussi à déployer des infrastructures de TIC dans les zones mal desservies afin de promouvoir l’accès universel et l’Internet à un prix abordable ; 

Ils les ont priés de donner la priorité aux investissements dans l’infrastructure numérique afin d’améliorer l’accès universel à Internet et de faciliter une reprise économique rapide et durable de nos économies 

Cette rencontre a également été le lieu d’appréciation des progrès réalisés dans la mise en œuvre des programmes de facilitation du commerce, notamment la zone de libre-échange numérique (ZLE). 

Paul Kagame, le président du Rwanda soulignant l’importance de l’alphabétisation numérique et le taux de 60% que son pays s’efforce à atteindre en 2024 pour les adultes, a recommandé la mise en œuvre des plateformes abordables, transparentes et sécurisées pour les paiements transfrontaliers numériques pour les petites et moyennes entreprises.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *