Les ATDA Abidjan 2017 abordent les défis et opportunités de la transformation digitale en Afrique

1
681
Cérémonie inaugurale des ATDA Abidjan 2017. De g. à d., Gilles Huberson, ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Augustin Thiam, gouverneur du District autonome de Yamoussoukro, Alexandre Zapolsky, PDG de Linagora-France, Saloua Karkri-Belkziz, présidente de l’APEBI-Maroc, Andrus Ansip, vice-président de la Commission de l’Union européenne, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au ministère français des Affaires étrangères, Mohamadou Diallo, directeur général de CIO Mag et président du comité d’organisation des ATDA, Patrick Mbengue, président du GOTIC-Côte d’Ivoire, et Jean-Bernard Gramunt, Responsable international de la Direction générale des entreprises (DGE).

Communiqué final des ATDA Abidjan 2017

Abidjan, le 30 novembre 2017 – La seconde séquence des Assises de la Transformation digitale en Afrique (ATDA Abidjan 2017) a réuni le 28 novembre à l’Institut français de Côte d’Ivoire, un parterre d’acteurs publics et privés de la Tech africaine et française. Organisées en marge du 5ème Sommet UA-UE, il s’agissait d’identifier des modèles de développement numérique qui peuvent être réalisés sur le continent africain. En particulier sur le plan de l’aménagement du territoire, des infrastructures, des smart cities, des objets connectés et de l’accompagnement des startups.

Ouvrant les travaux, le Secrétaire d’Etat au ministère français des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, a déclaré que les ATDA Abidjan 2017 viendront « alimenter la feuille de route du Quai d’Orsay et de Bercy ». Pour le Secrétaire d’Etat : « Les deux continents se transforment. Des solutions innovantes qui naissent ici (en Afrique, Ndlr) pourront trouver un écho sur le continent européen. C’est une alliance saine, et le digital est véritablement le moyen d’atteindre les ODD ».

Andrus Ansip, Vice-Président de la Commission de l’Union européenne, ira dans ce sens tout en invitant les Africains à « ne pas reproduire les erreurs des pays européens en matière de transformation digitale ». Il insiste également sur la nécessité de « favoriser la cocréation, les synergies de réflexion d’actions ». Rappelant le thème du 6e Forum des affaires Union européenne-Afrique tenu le 27 novembre à Abidjan sur « Investir dans la création d’emplois pour la jeunesse », le Vice-Président, appelle à « encadrer la jeunesse qui est une force créatrice qui gagnerait en expérience mutuelle avec la mise en place de ponts entre entrepreneurs et startups des deux continents ».

Le cas du District autonome de Yamoussoukro

Des Wifi zones ; des espaces multimédias ; des services publics dématérialisés. Le projet de ville intelligente du District autonome de Yamoussoukro vise à intégrer les TIC dans la gouvernance de la capitale politique de Côte d’Ivoire. Mieux, il doit permettre de simplifier et faciliter la vie des administrés. Sur la scène des ATDA Abidjan 2017, le Gouverneur Augustin Thiam a présenté ce projet qui connaît déjà un début de réalisation plutôt satisfaisant. Outre l’ouverture de deux centres multimédias et le partenariat avec MTN sur une liaison de fibre optique, le district vient d’accueillir un système d’information géographique. Augustin Thiam a également en projet l’établissement d’une base de collaboration durable avec les écoles d’ingénieurs dans le but de modéliser des scénarios de développement et proposer de nouveaux services autour de la ville durable. Pour le Gouverneur, « une telle entreprise ne saurait se faire sans l’accompagnement du ministère cible ».

Le Ministre ivoirien de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné, à la cérémonie inaugurale des ATDA Abidjan 2017.

Une introduction sur mesure pour le Ministre ivoirien de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné. Lequel n’a pas manqué de féliciter le Gouverneur Augustin Thiam. Et le Ministre d’ajouter : « Pendant que nos villes sont en construction, c’est le bon moment pour intégrer le numérique », profiter des tuyaux pour faciliter la construction des réseaux, ce qui ouvrira la voie à la ville intelligente.

50 services totalement digitalisés fin 2017

Entre 2011 et 2017, le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile a doublé passant de 15 à 30 millions, dont 13,6 millions d’utilisateurs d’internet contre 200.000 en 2011. Sur le mobile money, la Côte d’Ivoire réalise l’évolution la plus forte au monde, avec dix millions de souscripteurs et environ 25 millions d’euros de transactions journalières. Côté éducation, une université virtuelle a ouvert ses portes cette année avec 5.000 étudiants. D’ici la fin de l’année, 50 services publics seront entièrement digitalisés. Dans la santé, des initiatives permettent à un praticien de consulter à distance des malades.

Dans son allocution, Mohamadou Diallo, Directeur général de CIO Mag, a insisté sur la nécessité de mettre le capital humain au centre des dispositifs de coopération. Pour lui, les problématiques de formation en data management, développement de logiciels, codage et cybersécurité méritent d’être traitées avec le plus grand intérêt.

Smart cities et aménagement du territoire

Président du Groupement des opérateurs des TIC en Côte d’Ivoire (GOTIC), Patrick Mbengue a fait remarquer que la notion de smart city cache une réalité polysémique qui ne saurait être abordée au travers d’une seule approche conceptuelle. La singularité des villes et les priorités de développement encore basiques en Afrique imposent d’orienter les schémas directeurs, les services numériques et les usages sur les besoins des populations.

Pour sa part, le Directeur général de l’Agence nationale du service universel des télécommunications, Euloge Soro-Kipeya, a identifié sept axes stratégiques au développement de la ville intelligente. Ce sont : le cadre réglementaire et juridique, les infrastructures, l’accessibilité des services, le contenu, les ressources, le financement et la sécurité. Renchérissant à ces propos, Stéphane Lelux, PDG de Tactis, a conseillé de penser les villes de demain en fonction des réalités locales. Ce qui évitera de commettre les mêmes erreurs que les pays qui s’y sont déjà aventurés.

S’agissant des infrastructures de réseau, les spécialistes sont unanimes sur l’importance de la mutualisation qui réduit les coûts d’investissement et libère la concurrence dans les services. David Morvant, Directeur général de Bouygues Energies Services, Jean-Bernard Gramunt, Responsable international de la Direction générale des entreprises (DGE), ont également souligné le caractère stratégique d’une infrastructure neutre qui permet aux opérateurs télécoms de faire évoluer leurs réseaux et d’optimiser leur performance opérationnelle.

Le ministre Bruno Koné (à d.) recevant son trophée des mains de Mohamadou Diallo, Dg de CIO Mag.

Trophées ATDA 2017

Le trophée d’Euloge Soro-Kypéya, Dg de l’ANSUT, lui a été remis par le ministre Bruno Koné.

Les ATDA Abidjan 2017 se sont achevées par une cérémonie de distinction : le Trophée ATDA 2017 du « Leadership de vision numérique en Afrique » a été décerné au Ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné ; le Trophée ATDA 2017 pour la « Vulgarisation des TIC en Côte d’Ivoire » a été attribué au Directeur général de l’Agence nationale du service universel des télécommunications, Euloge Soro-Kipeya.

Distribué par CIO Mag

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here