Les médias au centre de la stratégie numérique des 8èmes Jeux de la Francophonie

0
643
Plus de 700 journalistes issus de médias nationaux et internationaux tels que CIO Mag couvrent les 8èmes Jeux de la Francophonie Côte d’Ivoire/Abidjan 2017. (Photo CIO Mag).

Interconnexion à la fibre optique, wifi, intranet. Toute la technologie déployée à l’occasion des 8èmes Jeux de la Francophonie Côte d’Ivoire/Abidjan 2017 doit permettre aux médias de relayer l’information en temps réel. Reportage.

(CIO Mag) – Lundi 24 juillet. 13h25 à Abidjan. La salle principale du Centre international des médias du Palais de la Culture de Treichville affiche complet. L’enthousiasme suscité par les 8èmes Jeux de la Francophonie Côte d’Ivoire/Abidjan 2017 se lit sur les visages. Entre chocolat et café chaux, hommes et femmes de médias nationaux et internationaux, la main détendue sur un ordinateur portable, un desktop ou une tablette, traitent des images, regardent des vidéos, ou peaufinent des articles. Exploitant le hashtag #JeuxAbidjan2017, des blogueurs font des tweets ou réalisent des live. Dans les studios TV et radio avoisinants la salle, des réalisateurs captent des sons ou montent des vidéos. Du contenu qui sera ensuite transmis via internet aux sièges des médias locaux et étrangers. Les partenaires TV internationaux, eux, récupèrent le signal de la Radiodiffusion télévision ivoirienne, Radio Télé Diffuseur Hôte (RTDH), qu’ils retransmettent sur les chaînes audiovisuelles de leurs pays respectifs. Tout ceci est possible grâce à un accès internet haut débit dont la disponibilité est garantie par le Comité national des jeux de la Francophonie (CNJF).

Les médias au cœur de la stratégie numérique

Plus de 700 journalistes fréquentent le Centre international des médias...
Depuis l’ouverture des Jeux, reporters, caméramen et blogueurs fréquentent le Centre international des médias…
... ainsi que les studios TV et radio...
… ainsi que les studios TV et radio…
... où l'accès internet haut débit est assuré au quotidien par Digbeu Séri, assistant TIC à la direction générale du CNJF.
… sous l’oeil vigilant de Digbeu Séri, assistant TIC à la direction générale du CNJF, qui y assure un monitoring quotidien des équipements TIC.

Au Centre international des médias, le monitoring quotidien du dispositif technologique est assuré par Digbeu Séri, assistant TIC à la direction générale du CNJF. Au sortir d’une réunion, il accepte de nous entretenir sur la stratégie numérique de ces Jeux : « La priorité a été mise sur les centres médias. La presse utilise beaucoup en termes de bande passante. C’est pourquoi nous avons axé le wifi sur la presse », révèle Digbeu Séri. Il assure que « tout est représenté ici en termes de technologie numérique pour permettre à ceux qui ne sont pas présents de suivre les jeux à distance ». Pour illustrer son propos, le technicien se sert d’un exemple : « La télévision 2M du Maroc utilise la TVU – des équipements qu’ils portent au dos – qui récupèrent des informations avec leur camera BNC qu’ils ramènent sur leur TVU, et qui, elle, est connectée par wifi ou par câble RJ45 pour faire du live. »

Wifi et Intranet

Depuis l’arrivée des premiers reporters, Digbeu Séri est à la tâche pour booster le signal Wifi quand la demande est forte, ou le rediriger vers d’autres sites qui en auraient le plus besoin. Il veille, en outre, sur la qualité du réseau informatique (ou intranet) utilisé à l’intérieur du Centre média. Toujours avec la même détermination : celle d’assurer aux journalistes qui ont marqué leur intérêt pour cet événement de pouvoir transmettre ou publier des informations.

e-Jeux

Pour réussir cette mission, et faciliter le partage d’informations entre le CNJF, le CIJF et les participants, les 8èmes Jeux de la Francophonie sont dématérialisés à travers le projet e-Jeux. Dans ce cadre, les huit sites dont le Palais de la Culture de Treichville, le Village des Jeux sis à Marcory et les sites de compétitions (Parc des sports de Treichville rebaptisé stade du Vélodrome, stade Robert Champroux de Marcory, stade Félix Houphouët Boigny du Plateau), bordant la Lagune Ebrié, sont interconnectés par un réseau de fibre optique. L’internet est diffusé sur les sites en fonction des besoins, par voie sans fil. L’autre pan du projet e-Jeux concerne le système d’information. Il regroupe les applications pour les accréditations, l’hébergement, le transport entre les différents sites, la restauration, le suivi des résultats, etc. Toutes choses qui permettront au CNJF de disposer d’une base de données fiable sur cette rencontre.

Digital Afrique

Selon notre interlocuteur, la société Digital Afrique accompagne la Côte d’Ivoire dans l’organisation des 8èmesJeux de la Francophonie, après avoir gagné un appel d’offres lancé par l’Agence national du service universel des télécommunications/TIC (ANSUT). Et d’ajouter que ces jeux reposent sur le principe du legs. Toute la technologie déployée va servir à d’autres événements. Tels que la Coupe d’Afrique des nations 2021 (Can 2021) prévue en terres ivoiriennes. « Ces jeux servent de test grandeur nature des infrastructures numériques mais aussi un test de la ressource humaine. Si nous réussissons, je peux dire que nous sommes rodés pour accueillir la CAN 2021 dans les normes », conclut Digbeu Séri. Notre entrevue terminée, et le revoilà à la tâche. Pressé de satisfaire les besoins des reporters. Ainsi se déroulent ses journées au Centre international des médias. Ouverts depuis cinq jours, les 8èmes Jeux de la Francophonie s’achèvent dimanche 30 juillet par la cérémonie de clôture qui se tiendra au Village des Jeux.

Anselme AKEKO, Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here