Manifestations à Hong Kong : Twitter et Facebook utilisés contre les contestataires

(CIO Mag) – L’accusation va sûrement relancer la polémique sur la manipulation des réseaux sociaux dans le but de maitriser ou saboter les mouvements de masse. A en croire le site Internet de Les Echos, les autorités chinoises auraient utilisé près d’un million de comptes Twitter et “dans une moindre mesure de pages Facebook” aussi pour faire manquer de crédit les manifestants qui defient le pouvoir à Hong Kong, ces jours-ci.

C’est ce qu’ont indiqué les deux réseaux sociaux eux-mêmes, sans donner, toutefois, plus de précisions sur l’ampleur de cette “utilisation”, ni sur la durée, encore moins sur les mesures à prendre ou pas, pour y faire face, étant donné que les plateformes sont régulièrement accusées d’être manipulées par les régimes dictatoriaux. La dirigeante de Hong Kong a présenté ses excuses à la foule exigeant l’arrêt d’un projet de loi visant à permettre des extraditions vers la Chine.

Elimane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.