Maroc : un comité ad-hoc pour scruter les apports de la Monnaie digitale de la banque centrale ‘’CBDC’’

(Cio Mag) – Créé à Bank Al-Maghrib (Banque centrale au Maroc), ce comité a pour rôle d’identifier et analyser les avantages, mais aussi les risques d’une Monnaie Digitale de la Banque Centrale (CBDC) pour l’économie marocaine. C’est ce que rapporte une source de la Map, l’Agence de Presse officielle du Maroc.

Une dynamique internationale

Partout dans le monde, la réglementation des cryptomonnaies attise à la fois préoccupations et espérances au niveau des banques centrales. Dans une étude menée auprès de 65 pays dont le Maroc, la Banque des règlements internationaux (BRI) affirme que la majorité des Banques Centrales suivent avec grand intérêt les travaux conceptuels autour de la CBDC. L’objectif étant d’étudier les conditions de son implémentation saine, en étant conscient aussi bien des avantages que des risques qui l’accompagnent.

C’est dans ce sens que le  Maroc crée le Comité institutionnel dédié à la thématique de la CBDC. Il se chargera par ailleurs de coordonner, avec les autorités nationales, les mesures à entreprendre au regard de l’évolution de l’usage des crypto-actifs au niveau national et international, fait savoir la Map.

Encore du chemin pour l’emporter sur le Cash

Malgré une progression sensible des paiements scripturaux, le Cash continue de dominer largement les opérations mercantiles au Maroc. Ainsi, pour l’inclusion financière et réduire la circulation du cash, le Maroc poursuit ses efforts de développement de modes de paiement innovants qui tiennent compte de l’évolution des attentes de la population, et qui promettent un avenir fructueux aux Fintech.

Au-delà de l’effet d’annonce, les responsables au sein de Bank Al-Maghrib partagent une vision plutôt réaliste. Rappelant la complexité particulière de ce chantier : « dans le contexte actuel, et compte tenu des différentes réformes engagées par Bank Al-Maghrib pour la promotion des moyens de paiement électroniques et la réduction du cash et dont les retombées ne peuvent être évaluées qu’à moyen terme, il serait prématuré d’envisager à court terme l’émission d’une monnaie digitale », indique la source de Map à Bank-Al -Maghrib.

Zakaria Gallouch

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here